Le président bulgare exhorte le gouvernement à démissionner pour apaiser les tensions

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le président bulgare appelle le gouvernement de centre-droit à démissionner et le procureur en chef à démissionner, seul moyen d’atténuer les tensions politiques croissantes qui ont déclenché des manifestations de masse à travers le pays.

Le président Ruman Radev a déclaré samedi dans une allocution télévisée nationale que « des Bulgares d’âges et d’affiliations politiques divers demandent le rétablissement de l’état de droit et des libertés civiles fondamentales qui ont été méthodiquement violées ces dernières années ».

« La colère est profonde. Elle s’accumule depuis des années et ne peut être réprimée par la peur et la force », a-t-il déclaré.

Radev, qui a été élu en 2016 avec les voix du Parti socialiste, est un critique vocal du gouvernement de centre-droit du Premier ministre Boyko Borissov, l’accusant de corruption, de manque de justice et de suppression de la liberté d’expression.

Des milliers de personnes sont sorties dans les rues de la capitale, Sofia, pour demander la démission de Borissov et du procureur en chef Ivan Gechev, les accusant de corruption et de liens avec des groupes criminels.

Les protestations ont été déclenchées plus tôt cette semaine après que Geshev a ordonné des descentes au siège du président et l’arrestation de deux de ses collaborateurs soupçonnés de trafic d’influence.

Borissov est au pouvoir depuis 2009 et son troisième mandat devrait se terminer en mars de l’année prochaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available