Le coronavirus revient en Nouvelle-Zélande après 102 jours

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a déclaré mardi que les autorités avaient trouvé quatre cas de coronavirus dans un foyer d’Auckland, les premiers cas de transmission locale dans le pays en 102 jours.

« Ces trois jours nous donneront le temps d’évaluer la situation, de rassembler des informations, de nous assurer que nous disposons d’une recherche de contacts généralisée afin que nous puissions en savoir plus sur la façon dont ce cas est survenu et prendre des décisions sur la façon d’y répondre une fois que nous aurons de plus amples informations, » Ardern a déclaré mardi lors d’une conférence de presse convoquée à la hâte.

« Je sais que cette information sera très difficile à recevoir », a déclaré Ardern. « Nous avions tous espéré ne pas nous retrouver dans cette position. Mais nous nous y étions également préparés. Et en tant qu’équipe, nous avons également été ici avant.

Elle a déclaré que voyager à Auckland serait interdit à moins que les gens n’y vivent et ne rentrent chez eux.

Ardern a déclaré qu’Auckland, la plus grande ville du pays, sera déplacée au niveau 3 à partir de mercredi midi, ce qui signifie que les gens seront invités à rester chez eux et que de nombreux autres commerces seront fermés. Elle a dit que le reste du pays sera élevé au niveau 2.

La directrice générale de la santé, Ashley Bloomfield, a déclaré que les infections avaient été confirmées après qu’une personne dans la cinquantaine se soit rendue lundi chez son médecin avec des symptômes et avait été lavée deux fois, testée positive les deux fois. Six autres personnes du ménage de la personne ont ensuite été testées, avec trois autres résultats positifs.

« Surtout, la personne n’a pas d’antécédents de voyage à l’étranger », a déclaré Bloomfield, ajoutant que la source des infections reste inconnue.

Jusqu’à mardi, les seuls cas connus de virus en Nouvelle-Zélande concernaient 22 voyageurs récemment revenus de l’étranger et placés en quarantaine à la frontière.

Jusqu’à mardi, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait salué le pays comme un exemple aux autres pour avoir «réussi à éliminer la transmission communautaire».

La Nouvelle-Zélande a signalé à ce jour 1223 cas de coronavirus, dont 22 infections actives. Aucun cas n’était survenu par transmission communautaire en 100 jours, ont déclaré dimanche les autorités du pays, affirmant que toutes les nouvelles infections venaient de l’étranger.

La Nouvelle-Zélande n’a signalé que 22 décès et n’avait pas enregistré de transmission communautaire depuis le 1er mai.

La vie était revenue à la normale pour de nombreuses personnes dans la nation du Pacifique Sud de 5 millions d’habitants, alors qu’elles assistaient à des matchs de rugby dans des stades bondés et s’assoyaient dans des bars et des restaurants sans craindre d’être infectées. Mais certains avaient averti que le pays était devenu complaisant.

Les Néo-Zélandais n’ont jamais porté systématiquement de masques, mais les autorités ont exhorté les gens à les acheter au cas où. L’épidémie survient moins de six semaines avant que les Néo-Zélandais ne se rendent aux urnes lors d’élections générales.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus