Griezmann, Umtiti, Tolisso, Coman… Bleus à l’âme à Lisbonne ?

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Blessures, mauvaises prestations ou simples choix d’entraîneurs… Les internationaux français du FC Barcelone et du Bayern Munich, opposés vendredi (19h00 GMT) en quarts de Ligue des champions, ont vécu une saison mitigée. Le « Final 8 » de Lisbonne peut-il redonner des couleurs à ces Bleus ?

– Dembélé et Umtiti, entre l’infirmerie et le banc –

Pour Ousmane Dembélé et Samuel Umtiti, la saison n’a été qu’un long tunnel de déceptions. « Dembouz » a enchaîné les lourdes blessures aux cuisses, qui l’ont mis à l’écart de l’effectif tout au long de la saison.

Mais après seulement 9 matches disputés cette saison toutes compétitions confondues sous les couleurs blaugranas (dont 5 comme titulaire), Dembélé est enfin de retour pour ce tournoi final estival à Lisbonne. Un joli joker pour Quique Setién, qui pourra compter sur l’explosivité du frêle ailier français de 23 ans aux côtés du trio « MSG » (Messi-Suarez-Griezmann).

Reste à savoir quels seront les choix du technicien blaugrana contre le Bayern. Après avoir relancé le défenseur central Samuel Umtiti le temps d’une petite demi-douzaine de matches juste après son arrivée sur le banc du Barça en janvier, le technicien lui a de nouveau préféré son compatriote Clément Lenglet, comme Ernesto Valverde avant lui.

Son avenir au Barça s’obscurcit: Umtiti n’a disputé que 14 matches comme titulaire cette saison, a passé lui aussi beaucoup de temps à l’infirmerie, avec des problèmes réguliers de genoux, et sera absent du groupe qui fera le déplacement à Lisbonne jeudi.

– Hernandez et Tolisso, avenir bouché –

Lucas Hernandez et Corentin Tolisso, achats les plus onéreux du Bayern au moment de leur arrivée (41,5 M d’EUR pour Tolisso en 2017 et 80 M d’EUR pour Hernandez en 2019), n’ont jamais réussi à s’imposer au club.

« Ca ne sent pas très bon pour Lucas Hernandez », affirmait la semaine dernière le magazine allemand spécialisé Kicker. « Il n’est absolument pas certain d’être encore à Munich pour la saison 2020-2021, de même que son compatriote Corentin Tolisso », ajoutait le magazine.

Venu de l’Atlético Madrid, Hernandez a fait un début de saison en demi-teinte, avant de se blesser gravement en octobre (ligament interne de la cheville). Revenu dans le groupe en février, il a trouvé les places en défense centrale prises par David Alaba, un latéral brillamment reconverti en patron de la charnière, et Jérôme Boateng, qui a retrouvé son meilleur niveau, à 31 ans. Et la situation n’a pas changé après le confinement et la reprise de la Bundesliga en mai.

Même souci pour Tolisso. Sa grave blessure en septembre 2018 lui a fait manquer une saison entière, et il n’a pas retrouvé son niveau en 2019-2020, avec seulement 13 apparitions (7 titularisations) en Championnat d’Allemagne.

Au milieu de terrain, il est barré par les internationaux allemands Joshua Kimmich et Leon Goretzka, qui forment une paire soudée et semblent programmés pour une très longue carrière au Bayern. De quoi alimenter les spéculations sur les désirs de départ de l’ancien Lyonnais.

– Griezmann et Lenglet, un statut à assumer –

Champion du monde 2018, Antoine Griezmann a été LA grosse recrue du Barça à l’été 2019. Mais l’attaquant français recruté en provenance de l’Atlético pour 120 M d’EUR a déçu.

Ni Valverde ni Setién n’ont su lui trouver une place satisfaisante aux côtés de Lionel Messi et Luis Suarez, si bien que « Grizi » paraît malheureux, isolé et esseulé au sein de l’attaque de Barcelone. Saura-t-il donner enfin sa pleine mesure à Lisbonne ?

Clément Lenglet, pour sa part, a été le Français qui a le mieux réussi en Catalogne cette année: titulaire incontestable en charnière centrale avec Gerard Piqué, Lenglet (4 sélections) a été présent dans les moments importants, comme pour l’ouverture du score lors du 8e de finale retour de Ligue des champions contre Naples samedi (3-1), qui a propulsé les Barcelonais vers Lisbonne.

– Pavard et Coman, à la relance –

Après une rupture ligamentaire en 2018, et après avoir envisagé l’idée d’arrêter sa carrière, Coman (24 ans) devait former cette saison avec Gnabry le duo d’ailiers censé remplacer le mythique duo Rib-Rob (Franck Ribéry, Arjen Robben).

Mais l’arrivée du feu follet Leroy Sané, international allemand transféré de Manchester City, change la donne et bouche son horizon…

Benjamin Pavard, enfin, est le Français du Bayern qui a le mieux tiré son épingle du jeu.

Titulaire indiscutable toute la saison, il a cependant encore une marge de progression dans le domaine offensif. Et la presse allemande spécule depuis longtemps sur l’acquisition par le Bayern d’un autre latéral droit pour doubler le poste.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus