Les Oscars répondent aux appels à la diversité avec de nouvelles exigences de représentation

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

L’académie du cinéma d’Hollywood a dévoilé de nouvelles règles d’éligibilité strictes pour renforcer la diversité parmi les meilleurs nominés aux Oscars et l’industrie du cinéma dans son ensemble, dans une annonce historique mardi.

À partir de 2024, tous les films espérant remporter le prix le plus convoité de Tinseltown devront soit employer un nombre minimum d’employés de casting, d’équipage et administratifs issus de milieux sous-représentés, soit aborder directement des thèmes affectant ces communautés.

Cette décision révolutionnaire intervient après des années de critiques sur le manque de diversité parmi les membres de l’Académie des arts et des sciences du cinéma et parmi les nominés aux Oscars et les lauréats sélectionnés.

Alors que l’Académie a déjà pris des mesures pour diversifier ses membres, les nouvelles règles de mardi marquent une tentative plus agressive de remodeler la performance plus large d’Hollywood en matière de diversité.

« Nous pensons que ces normes d’inclusion seront un catalyseur pour un changement durable et essentiel dans notre industrie », ont déclaré le président David Rubin et la PDG Dawn Hudson dans un communiqué.

Selon les nouvelles règles, les films en lice pour la meilleure image devront se conformer à au moins deux des quatre critères conçus pour améliorer les pratiques de recrutement et la représentation à l’écran et hors écran. Les premiers critères exigent que le film présente soit un acteur de premier plan d’un groupe sous-représenté, 30% de ses petits rôles appartenant à des minorités, soit qu’il aborde les problèmes entourant ces communautés comme thème principal.

La seconde stipule que les cadres supérieurs ou les membres de l’équipe technique en coulisse doivent provenir de groupes historiquement défavorisés, qui comprennent également les femmes, les LGBT et les communautés handicapées.

Les deux dernières mesures concernent l’offre de stages et de formation aux travailleurs sous-représentés et la diversité dans les équipes de marketing et de distribution du film.

Pousser pour la diversité

Depuis 2015 et la campagne sur les réseaux sociaux #OscarsSoWhite, l’Académie a déployé des efforts concertés pour élargir son effectif.

Le conseil des gouverneurs a promis de doubler le nombre de femmes et de membres non blancs d’ici 2020, à la suite d’appels à boycotter les fastueux Oscars.

L’Académie a dépassé ces objectifs d’adhésion, avec 45% des femmes admises cette année et 36% des minorités. La dernière décision est le produit d’un nouveau groupe de travail sur la diversité annoncé en juin – des semaines après que des manifestations antiracistes de masse ont balayé les États-Unis à la suite du meurtre de George Floyd en garde à vue à Minneapolis.

Les normes sont basées sur celles déjà utilisées par le BAFTA britannique et « sont conçues pour encourager une représentation équitable à l’écran et hors écran afin de mieux refléter la diversité du public qui va au cinéma », indique le communiqué.

Les films en lice pour l’Oscar du meilleur film en 2022 et 2023 ne seront pas liés par les règles mais devront soumettre à l’Académie des données confidentielles sur la diversité des films en fonction des nouveaux critères.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus