La Nouvelle-Zélande vote pour légaliser l’euthanasie lors d’un référendum contraignant, dit «  non  » à la marijuana

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Les Néo-Zélandais ont voté pour légaliser l’euthanasie lors d’un référendum contraignant, mais les résultats préliminaires publiés vendredi ont montré qu’ils ne légaliseraient probablement pas l’usage récréatif de marijuana.

Avec environ 83% des votes comptés, les Néo-Zélandais ont catégoriquement approuvé la mesure d’euthanasie avec 65% votant pour et 34% contre.

Le vote «non» sur la marijuana était beaucoup plus serré, 53% votant contre la légalisation de la drogue à des fins récréatives et 46% votant pour. Cela laissait une petite chance que la mesure soit encore adoptée une fois que tous les votes spéciaux auraient été comptés la semaine prochaine, même si cela nécessiterait un énorme swing.

Les deux référendums représentaient des changements potentiels importants dans le tissu social néo-zélandais, bien que les campagnes pour chacun aient fini par être quelque peu éclipsées par la pandémie de coronavirus et une course politique parallèle, dans laquelle la Première ministre Jacinda Ardern et son parti travailliste libéral ont remporté un deuxième mandat dans un glissement de terrain.

Lors des élections précédentes, les votes spéciaux – qui incluent ceux exprimés par les électeurs étrangers – ont eu tendance à suivre des votes plus libéraux que des votes généraux, donnant aux partisans de la légalisation de la marijuana l’espoir que la mesure pourrait encore être adoptée.

Les partisans de la légalisation de la drogue étaient frustrés qu’Ardern ne révèle pas comment elle avait l’intention de voter avant le scrutin du 17 octobre. Beaucoup pensaient qu’une approbation d’Ardern aurait pu renforcer le soutien à la mesure, mais elle a déclaré qu’elle souhaitait laisser la décision aux Néo-Zélandais. Ardern a déclaré vendredi après la publication des résultats qu’elle avait voté en faveur des deux référendums.

Le législateur conservateur Nick Smith, du Parti national de l’opposition, a salué le résultat préliminaire de la marijuana.

« C’est une victoire pour le bon sens. La recherche montre que le cannabis cause des problèmes de santé mentale, réduit la motivation et les résultats scolaires, et augmente le nombre de décès sur les routes et au travail », a-t-il déclaré. « Les Néo-Zélandais ont conclu à juste titre que la légalisation du cannabis récréatif le normaliserait, le rendrait plus disponible, augmenterait son utilisation et causerait plus de dommages. »

Mais le législateur libéral Chlöe Swarbrick, du Parti Vert, a déclaré qu’ils avaient longtemps supposé que le vote serait serré et qu’ils devaient attendre que les votes spéciaux soient comptés.

« Nous avons dit dès le départ que cela se résumerait toujours à la participation électorale. Nous avons eu un nombre record de votes spéciaux, donc je reste optimiste », a-t-elle déclaré. «La Nouvelle-Zélande a eu une conversation vraiment mature et en constante évolution sur les lois sur les drogues dans ce pays et nous avons parcouru beaucoup de chemin au cours des trois dernières années.

Les partisans avaient fait valoir que cette mesure réduirait les profits des gangs et améliorerait les résultats sociaux et juridiques des Maoris autochtones.

La mesure d’euthanasie, qui permettrait également le suicide assisté et prendrait effet en novembre 2021, s’appliquerait aux adultes atteints de maladies en phase terminale, susceptibles de mourir dans les six mois et endurant des souffrances «insupportables». Les autres pays qui autorisent une forme d’euthanasie sont les Pays-Bas, le Luxembourg, le Canada, la Belgique et la Colombie.

« C’est une victoire pour toute la Nouvelle-Zélande alors que nous devenons une société plus compatissante et plus humaine », a déclaré le législateur David Seymour, du parti libertaire ACT. « Des milliers de Néo-Zélandais qui auraient pu subir des morts atroces auront le choix, la dignité, le contrôle et l’autonomie sur leur propre corps, protégés par la primauté du droit. »

Mais le Dr John Kleinsman, éthicien pour les évêques catholiques de Nouvelle-Zélande, a déclaré que le vote avait mis les personnes vulnérables sur une voie dangereuse. Il a déclaré que la simple option de l’euthanasie serait un fardeau et une pression pour de nombreuses personnes malades et leurs familles, ainsi que pour les travailleurs de la santé et les travailleurs religieux.

La mesure relative à la marijuana permettrait aux gens d’acheter jusqu’à 14 grammes (0,5 once) par jour et de faire pousser deux plantes. C’était un vote non contraignant, donc si les électeurs l’approuvaient, il faudrait adopter une loi pour l’appliquer. Ardern avait promis de respecter le résultat et de présenter la législation, si nécessaire.

Les autres pays qui ont légalisé ou décriminalisé la marijuana récréative comprennent le Canada, l’Afrique du Sud, l’Uruguay, la Géorgie et un certain nombre d’États américains.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus