3 blessés dans une explosion au mémorial de la Première Guerre mondiale en Arabie saoudite

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
71514.jpg

Trois personnes ont été blessées mercredi lorsqu’un engin explosif improvisé (EEI) a visé une cérémonie de responsables français, américains, britanniques, italiens et grecs commémorant la fin de la Première Guerre mondiale dans un cimetière de la ville saoudienne de Djeddah, selon des déclarations officielles. .

« De telles attaques contre des personnes innocentes sont honteuses et totalement sans justification », a déclaré un communiqué conjoint publié par les ambassades des cinq pays présents. Le groupe a également salué le travail des premiers intervenants saoudiens sur les lieux.

Quelques heures après l’attaque, les médias d’État saoudiens ont cité un responsable local reconnaissant l’attaque et affirmant qu’un employé du consulat grec et un agent de sécurité saoudien avaient été légèrement blessés dans l’incident. Le gouvernement britannique a déclaré qu’un ressortissant britannique avait été légèrement blessé. Le responsable saoudien a déclaré qu’une enquête était en cours.

Plusieurs pays avaient des représentants à la cérémonie de commémoration en présence de diplomates européens, ont déclaré des responsables du ministère français des Affaires étrangères.

«La cérémonie annuelle de commémoration de la fin de la Première Guerre mondiale au cimetière non-musulman de Djeddah, en présence de plusieurs consulats, dont celui de France, a été la cible d’un attentat aux engins piégés ce matin, qui a blessé plusieurs personnes», a indiqué le ministère. «La France condamne fermement cette attaque lâche et injustifiable.»

Quelques heures plus tard, la télévision d’État saoudienne a diffusé depuis l’extérieur du cimetière et a reconnu qu’une attaque impliquant un engin explosif avait eu lieu, mais a souligné que les choses étaient sous contrôle et que la situation sécuritaire était désormais « stable ».

La France a exhorté ses citoyens saoudiens à être « en état d’alerte maximale » au milieu des tensions accrues après qu’un assaillant ait décapité un enseignant à l’extérieur de Paris pour avoir montré des caricatures du prophète Mahomet et trois personnes ont été tuées plus tard dans une église de la ville méridionale de Nice.

Pendant ce temps, le président français Emmanuel Macron a fait l’objet d’un examen particulier de la part de certains dirigeants musulmans pour sa description des caricatures du prophète Mahomet en tant que pierre angulaire protégée de la liberté d’expression et des idéaux laïques de la France. Cela a irrité certains musulmans qui considèrent les représentations comme une incitation à la haine et une forme de discours de haine.

Le monarque et les hauts clercs d’Arabie saoudite ont condamné ces représentations, mais les principaux clercs saoudiens ont également appelé au calme et ont exhorté les gens à suivre l’exemple du prophète de «miséricorde, justice, tolérance». Le roi Salman doit prononcer un discours annuel à la nation mercredi, exposant les priorités politiques pour l’année à venir.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus