Marcus Thuram, baptême virevoltant mais frustrant

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Les projecteurs braqués sur lui, mercredi à Saint-Denis, Marcus Thuram a crevé l’écran pour sa première sélection avec les Bleus, douze ans après la dernière de son père Lilian, mais l’attaquant s’est fait piquer la vedette par les inattendus Finlandais et leur froid réalisme (0-2).

Ces derniers jours, la convocation de l’ailier gauche de Mönchengladbach en Allemagne a alimenté les gazettes, avides de raconter les premières impressions laissées en équipe de France par le « fils de » Thuram, le plus capé de la sélection tricolore (142 capes).

De conférence de presse en conférence de presse, Didier Deschamps n’a pas boudé les références à son ami « Tutu », champion du monde en 1998 et champion d’Europe en 2000 avec lui. Mais, à chaque fois, le sélectionneur n’a eu de cesse ensuite de vanter les qualités de « Tikus ».

« Quand on est +fils de+ ça revient forcément en boucle », mais « s’il est là c’est uniquement par ses mérites. +Fils de+ n’est pas un critère de sélection », a rappelé le patron des champions du monde.

Pas intimidé par l’événement, ni par les louanges faites par le sélectionneur, Marcus (23 ans) a montré sur la pelouse du Stade de France l’éventail de ses talents: des débordements sur le flanc gauche de l’attaque, des incursions à la fois puissantes et subtiles dans la surface adverse et quelques replis défensifs non négligeables.

« Lui aime bien quand il y a l’adrénaline, du monde, de l’attente, de la pression. Je ne pense pas que ce soit un souci pour lui », avait prophétisé Deschamps cette semaine à propos d’un attaquant « à l’aise, décontracté ».

Sa fine déviation pour Paul Pogba après trente secondes de jeu, sous la pression d’un adversaire, a en effet montré d’entrée que Marcus n’était pas du genre à gamberger.

– Barre transversale –

Les vingt-cinq minutes qui ont suivi ont montré qu’il ne s’agissait que d’un hors d’oeuvre.

Omniprésent, l’ancien joueur de Guingamp a tenté de combiner avec Olivier Giroud (8e, 15e) ou Wissam Ben Yedder (20e). Mais il s’est surtout offert de nombreuses occasions, la plus franche étant repoussée par la barre transversale (15e) après une belle extension pour placer une tête sur corner.

Deschamps avait raison de pointer sa « capacité à créer des différences, avec beaucoup de puissance », mais le sélectionneur pourra regretter son manque d’efficacité à Saint-Denis.

Dans l’antre désertée des champions du monde, le N.22 a tenté sa chance sans succès sur une reprise instantanée aux six-mètres (17e) et sur deux frappes à l’entrée de la surface, non cadrée (23e) puis captée (70e). Dos au but, il a essayé d’emmener le ballon vers la cage en pivot (35e) et vu sa frappe contrée après une série de dribbles (45e+1).

« On a eu deux, trois occases avec Marcus. S’il les met au fond, c’est un autre match », a d’ailleurs pointé Antoine Griezmann sur M6 après la partie.

Car là où le plus actif des attaquants français a gâché ses munitions, les Finlandais ont fait preuve d’une réussite insolente. Et c’est autre Marcus, dénommé Forss, qui lui a volé la vedette en envoyant un missile dans la lucarne de Steve Mandanda (28e, 1-0).

Onni Valakari, également auteur de sa première sélection avec les « Grands Ducs », a puni trois minutes plus tard le gardien marseillais d’une frappe enroulée à la perfection (31e).

Dans ce marasme bleu, Thuram a surnagé sans démériter jusqu’au coup de sifflet final, mais sans concrétiser ses bonnes intentions. Marcus devra désormais persévérer pour s’accrocher aux Bleus et ne pas revivre l’expérience de son coéquipier en club Alassane Pléa, dont le compteur en sélection est resté bloqué depuis sa première et dernière en novembre 2018.

« J’essaye d’apprendre beaucoup aux côtés des autres internationaux, de regarder un peu comment ils évoluent en équipe de France et de gagner le plus d’expérience possible le plus rapidement possible. Et j’espère que ça continuera », a lâché après coup l’intéressé.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus