Football / Nécrologie : Un dieu est mort

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Diego Armando Maradona est décédé ce 25 novembre 2020 à l’âge de 60 ans des suites d’un arrêt cardiaque. Prodigue du football, personnage hors-normes, l’argentin fut une légende et une icône dans son pays. Retour sur le parcours de celui qui aura inspiré plus d’une génération.

C’est très jeune que Maradona (dix jours avant ses seize ans) fait ses débuts professionnels avec l’équipe d’Argentinos Juniors et en devient rapidement le leader. Diego a fait de ce club de bas de tableau, l’un des ténors du championnat, sans jamais remporté de titre avec celle-ci mais inscrivant au passage 115 buts en 166 matches.

Son talent est tel qu’il honore sa première sélection en équipe nationale le 27 février 1977, à 16 ans, contre la Hongrie. Et sera plus tard, capitaine de l’équipe junior d’Argentine avec laquelle il remporte la Coupe du monde des espoirs face à l’URSS (3-1). Maradona est élu meilleur joueur du tournoi, et remporte la même année le Ballon d’Or argentin. En 1981, il signe avec le club de Boca Juniors pour deux saisons et inscrit 28 buts en 40 rencontres. Avant de rejoindre le FC Barcelone en 1982 pour 7,3 millions de dollars environ où il joue deux saisons et passe des moments contrastés notamment 38 buts en 58 matches et un titre de meilleur joueur de la Liga, mais également onze mois sans compétition (hépatite, fracture d’une cheville, suspension…). Et même si la période barcelonaise n’est pas qu’un fiasco pour l’Argentin, elle est loin d’être la plus brillante partie de sa carrière.

Le Napoli, une véritable histoire d’amour

Idole argentine, Diego Maradona l’est également à Naples, qui l’avait transféré pour un montant record à l’époque (12 millions de dollars). Accueilli par 75 000 personnes au San Paolo lors de l’été 1984, il va très vite s’imposer comme l’un des meilleurs joueurs du monde. Entre 1987 et 1990, il est au sommet de son art. Il remporte alors le doublé Coupe-Championnat (1987), est sacré meilleur buteur de la Serie A (1988), gagne la Coupe de l’UEFA (1989) puis un  Scudetto en 1990. Adulé par une population qui se reconnaît dans ce joueur aux origines modestes, Maradona mène le Napoli aux plus grands titres de son histoire jusqu’à le faire devenir l’un des plus grands clubs d’Europe.

Il quitte Naples en 1992 pour s’engager avec le FC Séville (1992-1993) qui l’achète pour 7,5 millions de dollars. Maradona y inscrit 20 buts en 30 matchs de Liga et de Copa del Rey. Pas aussi fringant que dans les années antérieures, il s’en va vers sa retraite. Puis en 1997, il fait appel à l’athlète controversé Ben Johnson pour l’aider dans son entraînement. Et le 13 juillet, il participe à l’âge de 37 ans, au match de rentrée du Boca juniors contre le Racing et raccroche définitivement les crampons la même année.

Maradona en stats

1978, 1979, 1980 : Meilleur buteur du Tournoi Métropolitain (Argentinos Juniors)

1979 : Vainqueur de la Coupe du Monde Juniors (Argentine)

1979, 1980 : Meilleur buteur du Tournoi Nacional (Argentinos Juniors)

1981 : Vainqueur du Tournoi Métropolitain (Boca Juniors)

1983 : Vainqueur de la Coupe d’Espagne (FC Barcelone)

1984 : Finaliste de la Coupe d’Espagne (FC Barcelone)

1986 : Vainqueur de la Coupe du Monde (Argentine)

1987 : Vainqueur de la Coupe d’Italie (Naples)

1987, 1990 : Champion d’Italie (Naples)

1988 : Meilleur buteur du Championnat d’Italie (Naples)

1989 : Vainqueur de la C3 (Naples)

1989 : Finaliste de la Coupe d’Italie (Naples)

1990 : Vainqueur de la Super coupe d’Italie (Naples)

1990 : Finaliste de la Coupe du Monde (Argentine)

1993 : Vainqueur de la Coupe des Confédérations (Argentine)

Maradona c’est également 91 sélections pour 34 buts entre 1977 et 1994.

Hommages mérités

«Une journée très triste pour tous les Argentins et pour le football. Il nous laisse mais ne part pas, parce que Diego est éternel. Je garde tous les bons moments vécus avec lui et j’en profite pour transmettre mes condoléances à toute sa famille et ses amis. Repose en paix», écrit Lionel Messi sur instagram. Le quintuple Ballon d’Or Cristiano Ronaldo a lui dit « Le monde dit adieu à un génie éternel et un magicien inégalable. Il laisse un héritage sans limites et un vide qui ne sera jamais comblé. Repose en paix, crack. On ne t’oubliera jamais»

« C’est une perte énorme pour le monde en général, et pour le monde du football. J’ai gravé dans ma tête son Mondial-1986 », a lancé Zinédine Zidane, champion du monde 1998. « Appelons le stade San Paolo Diego Armando Maradona ! », réagi, Luigi De Magistris, maire de Naples sur twitter.

« Ce que Diego a fait pour le football, pour nous faire tous tomber amoureux de ce sport merveilleux, est unique (…) Il mérite notre gratitude éternelle », a pour sa part réagi Gianni Infantino, le président de la Fifa, organisation avec laquelle le défunt a toujours entretenu des rapports conflictuels. « Merci éternel. Éternel Diego », a sobrement réagi Boca Juniors, le club argentin où le génial N.10 a séduit l’Europe, en 1981-1982. « Pour toujours, ciao Diego », s’est incliné le club italien de Naples.

« Tu nous a emmenés sur le toit du monde. Tu nous as rendus immensément heureux. Tu as été le plus grand de tous. Merci d’avoir existé, Diego », a déclaré le président argentin, Alberto Fernandez. Et dans un communiqué, la présidence a indiqué que la veillée funèbre pour le grand public se déroulera ce jeudi de 6h00 à 16h00 locales (de 9h00 à 19h00 GMT).

Depuis la fin de sa carrière, Maradona connaît des problèmes de santé dus à des excès mais aussi à sa dépendance à la cocaïne. En avril 2004, il a été victime d’un malaise cardiaque le laissant à la limite de la mort. Et en 2020, rien n’avait vraiment changé. Et c’est d’ailleurs un arrêt cardiaque qui arrêta le génie le plus controversé que le football ait jamais connu.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available