L’extrême droite française attise la haine contre les musulmans à des fins électorales, selon un groupe de défense

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Une organisation représentant les musulmans français a déclaré que les personnes impliquées dans les récentes attaques dans le pays ne représentaient pas la communauté musulmane, accusant des groupes d’extrême droite d’exploiter la situation à des fins électorales.

Le président de la Confédération Islamique Milli Gorus France (CIMG), Fatih Sarıkır, a déclaré que le lien entre les attaques terroristes et l’islam avait causé une grande détresse aux musulmans en France.

Le monde a été choqué par les attaques au couteau contre deux personnes devant les anciens bureaux de l’hebdomadaire Charlie Hebdo en septembre, la décapitation du professeur Samuel Paty dans une banlieue parisienne en octobre et le meurtre brutal de trois personnes à l’intérieur de la basilique Notre-Dame de Nice en octobre. 29.

« Le plus grand chagrin pour les musulmans en France est ce genre d’attaques terroristes vicieuses. Ils essaient de trouver une solution pour exprimer que ces attaques n’ont rien à voir avec la religion de concitoyens qui ne sont pas musulmans et ne connaissent pas très bien les musulmans » Sarıkır a déclaré à l’Agence Anadolu (AA), accusant les médias et les partis politiques d’extrême droite d’avoir alimenté les sentiments contre l’islam dans le pays.

«Ils disent des choses comme« voyez, l’islam et les musulmans sont impliqués dans de telles atrocités ». Cela bouleverse grandement les musulmans », a déclaré Sarıkır, qui a ajouté à la hâte que ce n’est pas l’opinion générale en France.

« Par exemple, lors d’une récente attaque contre l’église de Nice, les responsables de l’église ont envoyé des messages positifs à la communauté musulmane. Ils nous ont soutenus et ont dit que nous pouvions vivre dans une atmosphère amicale et que ces incidents n’avaient rien à voir avec l’islam. », A-t-il dit, ajoutant que ceux qui ont commis les terribles actes de violence n’ont pas été élevés dans la communauté musulmane de plus de 5 millions de personnes qui vivent en France.

Pression sur les musulmans français

La pression que subissent les musulmans français à la lumière des événements récents est cependant indéniable.

« Quand il y a une attaque terroriste, les médias mettent notre religion sous le scanner. Les musulmans vivent sous cette pression. Mais il serait faux de dire que l’Etat français fait pression sur les musulmans », a expliqué Sarıkır, en rejetant la faute sur les groupes d’extrême droite.

« Les médias ont une responsabilité importante à cet égard. Malheureusement, nous aspirons à des médias plus conscients et sensibles à ces questions. Ils font rapidement la une des journaux sensationnels, ce que nous désapprouvons », a-t-il déclaré.

Selon Sarıkır, les médias ont faussement qualifié un suspect, qui a été tué dans la ville d’Avignon après que la police l’ait trouvé brandissant une arme de poing dans la rue et menaçant un commerçant nord-africain en octobre, comme un « islamiste ».

Une source policière a par la suite déclaré au quotidien français Le Figaro que le suspect avait suivi un traitement psychiatrique et qu’il serait membre de Generation Identitaire, une branche française du groupe anti-migrants et xénophobe Generation Identity, qui attire les jeunes par le biais des médias sociaux en exploiter les craintes concernant les réfugiés et le terrorisme. Ses membres ont propagé des idées de suprématie blanche et des théories du complot anti-musulman et raciste.

Le rôle du président français Emmanuel Macron dans la répression des musulmans dans le pays est énorme car il a progressivement adopté une rhétorique anti-islamiste plus forte destinée à attirer les islamophobes. Il a déclaré en octobre: ​​ »L’Islam est une religion en crise dans le monde entier aujourd’hui; nous ne le voyons pas seulement dans notre pays », ajoutant qu’il cherche à « libérer » l’Islam en France des influences étrangères en améliorant le contrôle. du financement des mosquées.

Rencontre avec Macron

La semaine dernière, le président français a tenu une réunion avec les chefs des principales organisations musulmanes, à laquelle Sarıkır a participé.

Selon Sarıkır, Macron a écouté tous les représentants de neuf organisations différentes pendant deux heures pendant qu’ils soulevaient leurs problèmes de manière transparente.

« La création du Conseil français des imams est à l’ordre du jour depuis quatre ans sous l’égide du Conseil de la foi musulmane (CFCM). Nous y travaillons depuis quatre ans et nous avons finalement pu le présenter à notre président, » dit Sarıkır.

Notant qu’il y a plus de 2500 mosquées en France et que les imams de ces mosquées doivent être accrédités, Sarıkır a déclaré que l’État n’interférait pas avec le processus mais souhaitait voir un travail systématique dans ce domaine.

« Neuf organisations relevant du CFCM proposeront à qui l’accréditation sera accordée. Après vérification des candidatures pour certains critères, les présidents de ces neuf organisations et neuf imams de ces organisations voteront sur la décision », a-t-il expliqué.

Ils travaillent de très près sur les détails, a déclaré Sarıkır, ajoutant que la création du Conseil des Imams apportera aux musulmans un sentiment de confiance et les renforcera également en termes de représentation.

Dans la déclaration adoptée après la rencontre avec Macron, les mots controversés «islam ouvert» ont été écrits. Sarıkır a déclaré que cette phrase est censée signifier que la religion est accessible à tous, non pas que le pays est en train de créer un nouvel islam.

«L’islam ouvert signifie l’ouvrir à tout le monde et être transparent et inclusif, sans changer la religion. Cela remettrait en cause le cœur de notre religion et je rejette fermement les critiques qui prétendaient que nous essayions de changer l’islam», a-t-il précisé.

Sarıkır a également récemment été en désaccord avec la classification de l’islam avec des idéologies comme le libéralisme ou la laïcité, ou des nationalités telles que l’islam turc, l’islam arabe ou l’islam français.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus