XV de France: Danty, le contrat de confiance

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Il n'aurait pas forcément dû être là mais Jonathan Danty, appelé en renfort pour suppléer une blessure, s'est glissé dans le XV de départ face à l'Italie puis en a profité pour inscrire son premier essai en Bleu.Son match, solide (5 plaquages, 6 ballons portés à la mi-temps), a maintenu la tête des Bleus hors de l'eau au terme d'une première période compliquée. Mais, plus que sa performance statistique, c'est cet essai, son premier au niveau international, que retiendra le centre du Stade français.A 28 ans et cinq sélections, Danty n'est pas un petit nouveau. Mais il a profité de la rotation imposée par l'accord entre la LNR et la FFR, qui limite les internationaux à trois matches, pour être invité à Marcoussis en remplacement de son coéquipier en club Julien Delbouis, forfait sur blessure.Son essai ne doit rien à personne, si ce n'est une jolie passe du demi de mêlée et capitaine d'un soir, Baptiste Serin. Ensuite, le Parisien a percuté et perforé avant de franchir la ligne, tout en puissance (36e).Une bonne nouvelle pour Danty mais aussi pour les Bleus, longtemps accrochés par une équipe d'Italie qui s'est fait un malin plaisir à faire déjouer ce XV de France new-look.Danty n'avait plus porté le maillot de l'équipe de France depuis le 19 juin 2016 et une défaite contre l'Argentine (30-19). Il restait d'ailleurs sur deux revers internationaux puisque, avant la déconvenue de Tucuman, il était également de la défaite face au pays de Galles (19-10), au Millenium, en février 2016. Avant de disparaître des radars bleus.- Puissance -Sa performance de samedi est dans la lignée de ce qu'il montre en Top 14 tous les week-ends: sept matches, six titularisations et un essai. Sans briller, Danty assure et rassure.Il n'a sans doute pas la percussion de Virimi Vakatawa (28 ans, 27 sél.), pas la polyvalence de Gaël Fickou (26 ans, 58 sél.), ni la maîtrise d'Arthur Vincent (21 ans, 7 sél.), mais Danty a fait son match face à l'Italie, jouant sa carte à fond avec ses points forts.Il a fait parler sa force et son gabarit (1,81 m pour 106 kg). Il s'est même offert une touche gagnante puis une percussion décisive qui envoie son coéquipier Sekou Macalou vers son premier essai. Pas mal pour un joueur qui refuse d'être cantonné à ce rôle de perce-muraille.C'est pourtant grâce à sa puissance qu'il a fait mal aux Italiens. Car si les hommes de Franco Smith ont tenu la dragée haute pendant près d'une heure, ils ont fini par craquer, encaissant des essais de Gabin Villière (54e), Serin (60e) et Teddy Thomas (62e). Et le travail d'épuisement du Parisien n'y est pas pour rien.Danty a d'ailleurs disputé 80 minutes et ses impacts feraient sans doute du bien aux Bleus en finale de la Coupe d'automne face à l'Angleterre, le 6 décembre à Twickenham. Suffisant pour convaincre le sélectionneur Fabien Galthié de le rappeler? Réponse en début de semaine prochaine.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus