Kriechmayr sauve son week-end à Kitzbühel, Odermatt toujours plus fort

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

L’Autrichien Vincent Kriechmayr, décevant en descente vendredi et dimanche (9e et 17e), a remporté lundi le super-G de Coupe du monde de Kitzbühel (Autriche) où le jeune Suisse Marco Odermatt, 2e, s’est affirmé comme un prétendant au gros globe.

Kriechmayr a devancé Odermatt de 12/100e et son compatriote Matthias Mayer de 55/100e surce super-G repoussé d’un jour, tout le programme ayant été chamboulé samedi à cause de la météo.

Leader du général, Alexis Pinturault a pris la 12e place, lui permettant de marquer 22 précieux points.

Le Français a ainsi attaqué une semaine chargée pour lui: arrivé dimanche de son camp de base hivernal d’Altenmarkt en Autriche, il a pris directement la route du retour pour un court trajet de deux heures avant le slalom nocturne de Schladming prévu mardi à quelques kilomètres de son appartement.

Pinturault doit ensuite rentrer en France pour les deux slaloms de Chamonix samedi et dimanche, a priori ses dernières courses avant les Mondiaux de Cortina d’Ampezzo (8-21 février).

Après la grave blessure du tenant du titre norvégien Aleksander Aamodt Kilde, le Savoyard est dans une position idéale pour devenir le premier Français depuis Luc Alphand en 1997 à remporter le gros globe de cristal.

– Bailet 8e avec le dossard 50 –

Le jeune Suisse Marco Odermatt (23 ans) reste toutefois dans la course, 2e à 193 points (la victoire vaut 100 points). Excellent en géant cet hiver, il est monté lundi sur le 2e podium de sa carrière en super-G, sa 2e discipline forte.

Et ce au lendemain de son premier top-10 en descente de Coupe du monde (10e), obtenu sur la prestigieuse et dangereuse Streif.

Vincent Kriechmayr a lui décroché la première victoire de sa carrière à Kitzbühel, après son podium l’hiver dernier en descente (2e), un véritable accomplissement pour un skieur autrichien.

Ce fils d’éleveur bovin dans le Mühlviertel près de Linz (est) au solide gabarit, âgé de 29 ans, s’est surtout rattrapé après deux descentes loin de ses attentes vendredi et dimanche (9e et 17e).

Vice-champion du monde en 2019 et trois fois 2e du petit globe, il se détache au classement de la spécialité profitant notamment des blessures du Suisse Mauro Caviezel (2e) et de Kilde (3e).

Matthias Mayer, 3e, continue lui sa moisson de trophées à Kitzbühel. Depuis l’hiver dernier, il est monté cinq fois sur le podium de la grande classique du ski en cinq courses, dont trois cette saison (2e du super-G, 1er de la descente en 2020, 2e puis 3e des deux descentes cet hiver).

Côté Français Matthieu Bailet a réalisé une grande performance: parti en dernier avec le dossard 50, le Niçois a pris la 8e place, son meilleur résultat dans sa carrière en super-G, après deux belles descentes vendredi et dimanche (7e et 9e).

Au lendemain de son exploit, 2e de la descente à 40 ans, Johan Clarey a fini 14e. Brice Roger est 19e, Blaise Giezendanner 24e, Adrien Théaux 26e.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus