Plus de 40 tués et 100 blessés dans la population lors des affrontements en Iran

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Plus de 40 tués et 100 blessés dans la population lors des affrontements d’hier et d’aujourd’h

Les affrontements généralisés entre les habitants de Saravan et les forces de sécurité qui ont commencé ce matin, se poursuivent dans différents secteurs. Le climat est toujours enflammé et la ville est en grève générale.
Les heurts d’aujourd’hui ont éclaté après que les gardiens de la révolution ont tenté hier d’empêcher la circulation des petits transporteurs baloutches de carburant en dressant des obstacles et en creusant des fossés. Ils ont provoqué les vives protestations de ces travailleurs. Les pasdarans ont ouvert le feu au poste frontière d’Askan sur ces petits transporteurs et les gens venus les soutenir. Pour contrer les protestations, les pasdarans ont appelé en renfort les gardes-frontières, connus sous le nom de Mersad, en équipement complet avec des dizaines de véhicules, et ont ouvert le feu à la mitrailleuse lourde de blindés sur la population.

Suite aux affrontements d’hier entre les populations défavorisées de Saravan (sud-est de l’Iran) et les forces répressives, qui ont fait des dizaines de morts et de blessés parmi les porteurs de carburant et les jeunes de la ville, ce matin, 23 février, les habitants de Saravan ont organisé une manifestation. Malgré la forte présence des gardiens de la révolution, des forces de sécurité et de police, les manifestants ont atteint le gouvernorat.

Les forces de sécurité ont tiré à balles réelles et lancé des gaz lacrymogènes pour disperser la foule. Cependant les manifestants en colère ont opposé une forte résistance et pris le contrôle du bureau du gouverneur. Selon les informations, il y a de nombreux morts et blessés.

La jeunesse insurgée a renversé et mis le feu à plusieurs véhicules des forces de sécurité. Les jeunes ont également mis le feu à des pneus, bloquant l’autoroute menant à la garnison locale des gardiens de la révolution. Les affrontements se poursuivent dans différentes parties de la ville et la situation est assez troublée.
Après la prise du gouvernorat par la population, un groupe de manifestants s’est rassemblé devant la base Qods des pasdarans, mais les gardiens de la révolution ont ouvert le feu. Les affrontements d’aujourd’hui ont fait de nouveaux morts et blessés dans la population, et des balles ont également touché des véhicules.

Plus de 40 manifestants ont été tués lors de l’attaque brutale d’hier, et plus d’une centaine ont été blessés et emmenés à l’hôpital, certains dans un état critique. Des dizaines de véhicules des transporteurs de carburants ont été incendiés par pasdarans. Ces derniers veulent priver des milliers de pauvres gens de ce maigre revenu, pour se l’attribuer en confiant ce transport à leurs propres agents.

 

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus