L’approche positive de Netanyahu envers les Arabes: un stratagème pour voter

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu déteste les citoyens arabes d’Israël, a déclaré mercredi un membre arabe du parlement israélien ou de la Knesset.

« Netanyahu est l’un des premiers ministres israéliens les plus provocateurs pour les électeurs arabes et les dirigeants arabes », a déclaré Ahmad Tibi, membre du bloc de la Liste arabe commune représentant les Arabes israéliens et leader du Mouvement arabe pour le renouveau (Ta’al), a déclaré à l’agence Anadolu. (AA).

Dans une interview avec AA, Tibi a déclaré que Netanyahu essayait de gagner les électeurs arabes avant les élections prévues pour le 23 mars. Il a expliqué que l’approche agréable du dirigeant israélien envers les Arabes est conçue pour garantir leurs votes dans les prochains scrutins.

Avant les dernières élections de mars 2020, Netanyahu n’a visité qu’une seule région à majorité arabe. Cependant, dans sa campagne électorale actuelle, il a visité jusqu’à présent sept régions arabes, a souligné Tibi.

Netanyahu a besoin d’au moins deux autres législateurs de ces régions pour être réélu Premier ministre et obtenir l’immunité juridique, a déclaré Tibi.

« Nous appelons toutes les parties arabes à s’engager envers notre société à ne pas soutenir la législation qui empêcherait le procès du Premier ministre pendant son mandat. Nous voulons que Netanyahu soit jugé sur les charges retenues contre lui », a-t-il ajouté.

Netanyahu a comparu le 8 février devant le tribunal du district de Jérusalem pour la reprise de son procès pour corruption. Netanyahu a nié à plusieurs reprises les accusations.

Le 14 janvier, le procureur général d’Israël Avichai Mandelblit a déposé un acte d’accusation contre Netanyahu. Sa première session d’essai a eu lieu en mai 2020, puis a été suivie d’une autre session en juillet 2020, avant que le procès ne soit retardé en raison du verrouillage du coronavirus.

Tibi a également critiqué la scission au sein du bloc de la Liste arabe commune, affirmant qu’elle «nuit à la cause palestinienne».

Le parti Ra’am sous la direction de Mansour Abbas, l’un des quatre partis formant le bloc de la Liste arabe commune, a décidé de quitter l’alliance et de participer aux élections du 23 mars séparément. Netanyahu se prépare à se présenter aux prochains scrutins, le quatrième en deux ans dans une impasse politique parmi les principaux partis en Israël.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus