vainqueur de M’Gladbach, Manchester City a un pied en quart de finale

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Après le Paris SG et le Bayern, Manchester City a confirmé mercredi qu’il faudra aussi compter sur lui pour la victoire finale cette saison en Ligue des champions, en allant s’imposer 2-0 « à l’extérieur » à Budapest contre Mönchengladbach, en match aller des 8es de finale.

Ce résultat, logique, laisse intacts les rêves de trophée du coach Pep Guardiola, qui n’a jamais réussi – ni au Bayern ni à Manchester – à remporter de nouveau la C1 après ses deux triomphes Barcelonais (2009, 2011).

Plus anecdotique, mais significatif, les Citizens ne sont plus qu’à un match d’un rarissime 20/20! Cette victoire est en effet leur dix-neuvième succès consécutif toutes compétitions confondues, et elle n’a souffert d’aucune contestation.

Contrairement à Paris et au Bayern, qui ont l’un et l’autre gagné 4-1 (à Barcelone et à la Lazio), City n’a pourtant marqué « que » deux buts, laissant son entraîneur insatisfait: « C’est une bonne performance, a dit Guardiola, mais nous n’avons pas été assez cliniques dans la finition, dans cette compétition ça peut être puni ».

Le match avait été délocalisé à Budapest (Hongrie) en raison des restrictions liées au Covid-19 en Allemagne.

Courageux et extrêmement concentrés, les joueurs de l’entraîneur allemand Marco Rose ont pourtant joué le meilleur match possible ou presque. Mais le talent et la force collective de City n’ont pas laissé de place au suspense: Bernardo Silva a ouvert le score à la 29e minute, avant d’offrir le deuxième but à Gabriel Jesus (2-0, 65e).

En 90 minutes, Mönchengladbach a cadré un seul tir… dans le temps additionnel.

« Nous avons joué contre une équipe extraordinaire. Nous avons défendu avec courage, mais nous n’avons pas été assez audacieux en attaque », a reconnu le capitaine allemand Lars Stindl.

– « Filière Benfica » –

Face à la meilleure équipe d’Europe de ce début d’année, le Borussia avait choisi de miser sur la prudence et sur la rigueur.

Très bien en place défensivement, les Rhénans sont parvenus longtemps à couper les lignes entre Gündogan, Sterling, Bernardo Silva et Jesus Gabriel. Mais, faute de prendre des risques offensifs, ils ne se sont jamais mis en position de menacer le but d’Ederson.

C’est la « filière Benfica » des Citizens qui a débloqué le compteur après une demi-heure de jeu, en toute logique. Le Portugais Joao Cancelo, sur le flanc gauche, l’un des hommes les plus en vue dans le onze de Manchester, a délivré un ballon en profondeur parfait pour la tête de son compatriote Bernardo Silva, qui a trompé le gardien Yann Sommer de près (1-0, 29e).

Et alors que Gladbach commençait à se montrer un peu plus audacieux après l’heure de jeu, Gabriel Jesus a tué le match en inscrivant le deuxième but d’une reprise de près aux six mètres, sur un service de la tête de l’inévitable Bernardo Silva (2-0, 65e).

La quasi-assurance d’une qualification pour les quarts de finale va permettre à City de se concentrer pleinement sur le championnat, qu’il est en passe de remporter pour la troisième fois en cinq ans.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus