Premiers cas de Covid en Nouvelle-Calédonie, deux semaines de confinement strict

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Neuf premiers cas de Covid-19 ont été détectés dimanche en Nouvelle-Calédonie où un confinement strict de deux semaines a été annoncé par le président du gouvernement local et le haut-commissaire de la République.

Ces cas ont été identifiés lors d’investigations menées en raison de la détection la veille dans l’archipel voisin de Wallis-et-Futuna du premier cas autochtone.

Or, il y a une bulle sanitaire entre les deux territoires de sorte que les voyageurs circulent librement.

« Selon les premiers éléments, le patient (à Wallis-et-Futuna) aurait développé des symptômes mi-février et aurait pu ainsi être contaminé à Wallis-et-Futuna à partir de la fin du mois de janvier », a déclaré à la presse Thierry Santa, président du gouvernement calédonien.

Ce malade, qui serait un principal de collège, se trouve dans un état grave et pourrait être évacué vers l’hôpital de Nouméa, a-t-on appris de sources concordantes.

« Il s’agit d’une personne qui était sortie de quatorzaine il y a plusieurs semaines après un test négatif. Cette personne a consulté un médecin en raison de symptômes et a été testée positive ce qui veut dire que le virus circule dans l’île », avait déclaré dimanche à l’AFP Hervé Jonathan, administrateur supérieur (préfet) de Wallis et Futuna.

Thierry Santa a demandé « à toutes les personnes qui sont revenues de Wallis-et-Futuna (en Nouvelle-Calédonie) depuis le 25 janvier de s’isoler et de se signaler en appelant le 15 ».

Aux côtés de Laurent Prévost, haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie, M. Santa a annoncé « un confinement strict de la population à partir de lundi soir pour deux semaines dans l’objectif clair de casser la transmission du virus tant qu’il en est encore temps ».

Jusqu’à présent, la Nouvelle-Calédonie et Wallis-et-Futuna figuraient au rang des rares territoires Covid-free de la planète, grâce notamment à des quatorzaines obligatoires dans des hôtels réquisitionnés pour toute personne arrivant. En l’état actuel des investigations, les autorités ignorent comment le virus s’est introduit à Wallis-et-Futuna.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus