Sotheby’s crée une plateforme et un événement de vente de NFT

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

La maison de vente aux enchères Sotheby’s a annoncé jeudi la création d’un espace digital réservé aux collectionneurs de NFT et une vente désormais bi-annuelle de ces objets numériques, signe de sa volonté de s’installer durablement dans ce secteur.

Image, vidéo, tweet, programme informatique, les NFT (jetons non-fongibles), certificats d’authenticité associés à un objet virtuel qu’ils rendent unique, ont dopé l’art contemporain en 2020-2021, sur fond de pandémie. Ils représentent désormais 2% du marché de l’art global, selon le rapport annuel de la société Artprice, publié début octobre.

Quasiment inconnus il y a encore un an, ils ont battu des records lors de ventes aux enchères, chez Christie’s, où une œuvre entièrement numérique de l’artiste américain Beeple a été adjugée pour 69,3 millions de dollars en mars, ou chez Sotheby’s, où le programme à l’origine du web a été vendu pour 5,4 millions de dollars début juillet.

Dans ce contexte, Sotheby’s a annoncé mercredi le lancement d' »une plateforme dédiée pour les collectionneurs d’art digital », baptisée « Sotheby’s Metaverse ». Les acheteurs pourront créer un profil personnel, avec « un avatar conçu par le célèbre crypto designer Pak », et les paiements pourront s’effectuer en monnaie fiduciaire ou dans certaines crypto-monnaies (Ethérum, bitcoin, USDC), explique Sotheby’s dans un communiqué.

Sur la plateforme apparaissaient mercredi les profils de collectionneurs connus dans le milieu, dont celui de la vedette américaine Paris Hilton et du DJ Steve Aoki.

La première vente, baptisée « Natively Digital 1.2: The Collectors », aura lieu entre les 18 et 26 octobre, avec 53 lots. La maison d’enchères en a profité pour annoncer que l’événement se tiendrait désormais deux fois par an. Parmi les œuvres, figurent des créations de Pak, Rare Pepe, ou Larva Labs.

Elles seront présentées à partir de samedi à Londres, où Sotheby’s a battu mercredi le record pour une oeuvre de l’artiste britannique Banksy, « La fille au ballon » (18,6 millions de livres). Un tableau bien réel, mais qui s’était partiellement autodétruit lors de sa dernière vente, il y a trois ans, une action revendiquée par l’artiste pour dénoncer la « marchandisation » de l’art.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available