L’Europe devient la seule région avec une augmentation des cas de COVID-19 : OMS

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré qu’il y avait eu une augmentation de 7% des nouveaux cas de coronavirus en Europe la semaine dernière, la seule région du monde où les cas ont augmenté.

Dans son évaluation hebdomadaire de la pandémie publiée mardi soir, l’agence de santé des Nations Unies a déclaré qu’il y avait environ 2,7 millions de nouveaux cas de COVID-19 et plus de 46 000 décès la semaine dernière, similaires aux chiffres signalés la semaine précédente. La Grande-Bretagne et la Russie représentaient le plus grand nombre de cas.

Les baisses les plus importantes des cas de COVID-19 ont été observées en Afrique et dans le Pacifique occidental, où les infections ont diminué d’environ 18 % et 16 %, respectivement. Le nombre de décès en Afrique a également diminué d’environ un quart, malgré la grave pénurie de vaccins sur le continent.

D’autres régions, dont les Amériques et le Moyen-Orient, ont signalé des chiffres similaires à ceux de la semaine précédente, a déclaré l’OMS. Mais pour la troisième semaine consécutive, les cas de coronavirus ont bondi en Europe, avec environ 1,3 million de nouveaux cas. Plus de la moitié des pays de la région ont signalé une augmentation de leur nombre de COVID-19, a déclaré l’OMS.

Au cours de la semaine dernière, la Russie a battu à plusieurs reprises de nouveaux records quotidiens de cas de COVID-19 et le nombre d’infections au Royaume-Uni a atteint des niveaux jamais vus depuis la mi-juillet.

Bien que le chef du National Health Service britannique ait exhorté le gouvernement à introduire des protocoles COVID-19 plus stricts, notamment le port du masque et la vaccination plus rapide des enfants, les politiciens se sont jusqu’à présent opposés. En Russie, les autorités ont eu du mal à vacciner sa population et seulement environ 32% des personnes ont été immunisées malgré la disponibilité de son vaccin Spoutnik V.

Il a de loin le plus grand nombre de morts en Europe, avec plus de 225 000 décès. Au milieu d’une flambée d’infections et de décès, la vice-Première ministre Tatyana Golikova a suggéré d’introduire une période de congé commençant le 30 octobre et se prolongeant jusqu’à la semaine suivante, alors que quatre jours sur sept sont déjà des jours fériés.

La proposition n’a pas encore été autorisée par le président russe Vladimir Poutine. Bon nombre des 85 régions de Russie ont déjà restreint la fréquentation des grands événements publics et un accès limité aux théâtres, restaurants et autres lieux. Certains ont rendu les vaccinations obligatoires pour certains fonctionnaires et personnes de plus de 60 ans.

À Moscou, cependant, la vie a continué comme d’habitude, avec des restaurants et des cinémas débordant de monde, des foules grouillant de discothèques et de bars de karaoké et des navetteurs ignorant largement les mandats de masque dans les transports en commun alors même que les soins intensifs se sont remplis ces dernières semaines.

Mardi, le maire de Moscou, Sergueï Sobianine, a déclaré que les personnes non vaccinées de plus de 60 ans devront rester chez elles. Il a également demandé aux entreprises de garder au moins un tiers de leurs employés en télétravail pendant trois mois à compter du 25 octobre.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available