Les sciences au service de Notre-Dame de Paris

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Les sciences au service de Notre-Dame de Paris

_Dès le lendemain de l’incendie la communauté scientifique se mobilise en créant l’Association des scientifiques au service de la restauration de Notre-Dame de Paris. Depuis trois ans, ils aident à la restauration, accumulent de nouvelles connaissances sur les techniques de construction mais aussi sur le climat de l’époque. Découvrez ces travaux extraordinaires au travers de ce dossier spécial. _


Emmanuel Macron (deuxième à gauche) écoute l’architecte chargé de la restauration Philippe Villeneuve (deuxième à droite) lors d’une visite de la cathédrale Notre-Dame de Paris marquant les deux ans de l’incendie qui a fait s’effondrer la flèche et détruit une grande partie du toit, à Paris le 15 avril 2021.
Ian Langsdon/AFP

La gestion et l’alimentation en bois du chantier de construction de Notre-Dame restent aujourd’hui encore largement méconnues.

Les voûtes et arcs-boutants de du choeur de Notre Dame
Structure en pierres de taille d’un ensemble voûte/arcs-boutants du chœur de Notre-Dame. Ici, le maillage utilisé dans certaines simulations.
Maurizio Brocato et Paul Nougayrede, GSA Paris-Malaquais, Fourni par l’auteur

Les voûtes de Notre-Dame de Paris constituent un joyau architectural, mais aussi un défi pour les modélisateurs impliqués dans la restauration de la cathédrale.

Poutres carbonisés devant un vitrail
Bois carbonisés de la charpente Notre-Dame de Paris après l’incendie en 2019.
Alexa Dufraisse, Fourni par l’auteur

Les bois de la charpente de Notre-Dame de Paris nous racontent un millénaire d’histoire partagée entre les hommes et les forêts.

Voûtes et décombres de Notre-Dame.
Vue de la croisée de Notre-Dame de Paris en décembre 2020. On voit à gauche les agrafes de fer ancrées au sommet des murs, là où se tenait auparavant la charpente incendiée.
Maxime L’Héritier, Fourni par l’auteur

En 2019, l’incendie de Notre-Dame a révélé que la structure de la cathédrale, élevée à partir des années 1160, était renforcée de nombreuses armatures de fer.

Reconstitution de Notre-Dame.
Brian FG Katz, CNRS, Fourni par l’auteur

Des mesures acoustiques ont été réalisées dans la cathédrale en 2013 et un modèle acoustique géométrique 3D de la nef a été créé. Ce travail sera très utile pour reconstruire le « son » de Notre-Dame.

CLIQUEZ ICI POUR LIRE PLUS SUR theconversation.com

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus