in

un mort dans une fusillade entre séparatistes et militaires à Mbonge dans le Sud-Ouest

Un adolescent dont le nom n’a pas été immédiatement révélé a été confirmé mort à la suite d’une fusillade entre séparatistes et militaires à Banga Bakundu, dans l’arrondissement de Mbonge de la région du Sud-Ouest.

L’échange d’armes à feu, qui a duré près de 10 minutes, le mercredi 21 février 2024, était le deuxième en moins d’une semaine dans la même localité, rapportent Cameroon News Agency.

Deux personnes ont été confirmées mortes lors de la première bataille le vendredi 16 février 2024. L’arrondissement de Mbonge continue de vivre une insécurité croissante, alors que les combattants séparatistes intensifient leurs activités.

Mercredi dernier, les véhicules quittant Kumba vers Buea et ceux de Buea vers Kumba ont été contraints de se garer au bord de la route pour permettre à la tension de s’apaiser avant de reprendre leur voyage. Un passager a déclaré dans une vidéo amateur : « Si vous empruntez cette route, restez où vous êtes car c’est terrible ici à Mbonge« .

Les habitants de Kombone Bakundu ont récemment fait face à des moments difficiles avec le général autoproclamé Black Bat.
Plus de 15 individus de la localité ont été kidnappés par Black Bat depuis janvier, selon Cameroon News Agency. Il y a cependant une présence militaire constante et des patrouilles dans certaines communautés de l’arrondissement de Mbonge.

Dans son discours à la nation à l’occasion de la fin d’année 2023 et du Nouvel An 2024, le président Paul Biya a parlé de la crise anglophone qui secoue le Cameroun depuis fin octobre 2016. Il a notamment promis d’intensifier les opérations militaires pour mettre fin aux « exactions criminelles des terroristes » dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. 

« Quant à ceux qui persistent dans la voie criminelle, qu’il s’agisse du terrorisme ou du grand banditisme, le sort qui les attend n’est pas enviable. Ils doivent savoir que notre volonté inébranlable d’assurer la sécurité de nos concitoyens ne faiblira pas », a déclaré le chef de l’État camerounais.

Cette sortie du président de la République intervient dans un contexte de regain de violence dans les deux régions anglophones du pays.

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE ORIGINAL SUR actucameroun.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Djamel Belmadi et Riyad Mahrez dans de sales draps

le retour d’une icône ?