in

Djamel Belmadi et Riyad Mahrez dans de sales draps

Riyad Mahrez et Djamel Belmadi ont été au centre des critiques après la CAN 2023. L’Algérie a encore déçu avec des performances en deçà des attentes. Alors que la pilule semble difficile à passer une nouvelle révélation vient tout chambouler.

La CAN 2023 n’a pas été à la hauteur des attentes pour Riyad Mahrez et ses coéquipiers des Fennecs. L’élimination précoce de l’équipe nationale algérienne dès le premier tour a été un coup dur, marquant également la fin du mandat de Djamel Belmadi à sa tête. Alors que la Fédération Algérienne de Football cherche à trouver un nouveau sélectionneur, de nouvelles révélations émergent concernant le capitaine de l’équipe, qui est inévitablement sous le feu des critiques en raison de son statut.

Riyad Mahrez, le surpoids qui interroge

Dans une confidence faite sous couvert d’anonymat, un proche de l’équipe nationale a révélé que Riyad Mahrez n’était pas au sommet de sa forme lors de la CAN en Côte d’Ivoire. « Quand on possède un tel talent de footballeur, il ne se perd pas avec l’âge, mais en arrivant en Côte d’Ivoire, il avait pris 4 kilos en trop. Ce désavantage a eu des conséquences néfastes sur ses performances lors du dernier tournoi », a partagé cette source jeudi avec le média Compétition.

Riyad Mahrez

Cette explication semble crédible, surtout lorsque l’on constate que l’ancien joueur de Manchester City n’a pas eu beaucoup d’impact sur le jeu des Fennecs, perdant même sa place de titulaire vers la fin de la compétition. Le fait qu’il évolue désormais à Al-Ahli en Arabie Saoudite, en Saudi Pro League, ne semble pas non plus jouer en sa faveur, malgré ses performances impressionnantes dans le Golfe avec un total de 8 buts et 7 passes décisives en 20 matchs de championnat depuis le début de la saison.

Ce qui est également étrange, c’est de voir Djamel Belmadi faire tourner son jeu autour d’un joueur qui n’est pas au point physiquement. Cette grosse déception à la CAN 2023 pousse certains Algériens à évoquer la retraite internationale pour Riyad Mahrez. Dans ce climat marqué par des spéculations incessantes sur son avenir, Riyad Mahrez a fermement nié les rumeurs de retraite qui circulent depuis quelques jours.

Riyad Mahrez ne veut pas s’en aller

Une source proche du joueur a confié qu’il est déterminé à continuer à représenter son pays sur la scène internationale, malgré les rumeurs persistantes. « Riyad refuse de déposer les armes », a déclaré la source, soulignant que le joueur de 33 ans reste résolu à renverser la tendance en sa faveur lors des prochaines sorties de l’équipe nationale algérienne.

Riyad MahrezRiyad Mahrez

Cette affirmation contredit catégoriquement les récents rapports des médias étrangers qui suggéraient que Mahrez envisageait sérieusement de prendre sa retraite internationale. En Algérie, outre cet échec à la CAN 2023, on pense également à l’après Djamel Belmadi. Contrairement à ses plans initiaux, la Fédération algérienne de football (FAF) n’a pas dévoilé l’identité de son nouveau sélectionneur lors de sa réunion du bureau fédéral qui s’est tenue mercredi.

« Étant donné que les échéances de l’équipe nationale A se rapprochent, il est naturel de désigner un nouveau sélectionneur et son staff. C’est pourquoi une commission ad-hoc composée d’experts techniques a été chargée de présélectionner cinq candidats ayant le profil pour entraîner l’équipe nationale« , a rappelé la FAF dans un premier temps, avant de fournir une mise à jour sur l’avancement du processus : « Les discussions avec le futur sélectionneur sont en cours et son nom sera annoncé très prochainement, une fois que tous les détails de l’accord auront été validés par toutes les parties ».

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE ORIGINAL SUR www.afriquesports.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Les lames collées sont les plus anciennes jamais trouvées en Europe, et elles n'ont pas été fabriquées par nous

    un mort dans une fusillade entre séparatistes et militaires à Mbonge dans le Sud-Ouest