Des adolescents sud-africains s’envolent du Cap au Caire dans un avion fait maison

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Un avion construit par des adolescents sud-africains a atterri avec succès en Égypte six semaines après son départ du Cap.

L’avion Sling 4 à quatre places a été assemblé par un groupe de 20 étudiants d’horizons très différents.

L’équipage a atterri en Namibie, au Malawi, en Éthiopie, à Zanzibar, en Tanzanie et en Ouganda au cours de ce voyage de 12 000 km (7 455 milles).

La pilote Megan Werner, 17 ans, fondatrice du projet U-Dream Global, s’est dite ravie de cet accomplissement.

« Je suis tellement honoré d’avoir fait une différence autour du continent aux endroits que nous avons arrêtés.

« L’objectif de cette initiative est de montrer à l’Afrique que tout est possible si vous le souhaitez, » a-t-elle ajouté.

Un autre avion Sling 4, piloté par des pilotes professionnels, accompagnait les pilotes adolescents, dont le but était de donner des conférences de motivation pour d’autres adolescents tout au long du parcours.

Les adolescents ont construit l’avion en trois semaines à partir d’un kit fabriqué en Afrique du Sud par Airplane Factory. La construction comprenait l’assemblage de milliers de petites pièces.

Le père de Megan, Des Werner, qui est un pilote professionnel, a déclaré qu’il faudrait normalement 3000 heures de travail pour assembler une Sling 4.

L’exploit impressionnant avait ses défis, a déclaré Megan.

Dans la capitale éthiopienne, Addis-Abeba, ils ne pouvaient pas obtenir de carburant.

« Quand nous l’avons finalement eu, l’avion de soutien a commencé à avoir des fuites de carburant, de sorte qu’ils ne pouvaient plus voler avec nous et seulement deux personnes – Driaan van den Heever, le pilote de sécurité, et moi avons poursuivi », a déclaré Megan.

« Nous craignions de traverser le Soudan en raison des troubles politiques dans ce pays ».

Megan était l’un des six membres du groupe à avoir obtenu une licence de pilote et les six tâches de vol partagées dans leur avion Silver, arborant des cartes de l’Afrique sur les deux ailes et le logo des sponsors.

Les licences de pilote de base représentaient un autre défi, car ils ne permettaient de voler qu’à une altitude où le sol était encore visible et interdisaient l’entrée dans les nuages.

La dernière étape, d’Addis-Abeba au Caire en passant par Assouan, a mis à l’épreuve le courage des pilotes.

« Driaan van den Heever et moi avons volé seuls pendant 10 heures, sans l’avion de soutien. C’était donc deux adolescents, tous seuls, sans soutien », a déclaré Megan.

Les deux pilotes ont rencontré un problème avec l’un de leurs systèmes avioniques à environ une heure de l’espace aérien égyptien. Ils ont donc décidé qu’il serait préférable d’atterrir à l’aéroport le plus proche du Caire, au lieu de l’aéroport international, comme prévu.

« Cela a créé un peu de chaos, mais cela a été fait dans l’intérêt de la sécurité », a déclaré Des Werner.

« En fin de compte, le problème a été résolu, mais le processus bureaucratique a mis du temps à se régler car il a fallu préparer un rapport », a-t-il ajouté.

« Lorsque nous avons atterri en Égypte, les autorités ont voulu nous arrêter, prendre nos passeports et nos licences, mais heureusement, au bout de quatre heures environ, tout était réglé et nous avons pris du carburant et sommes allés à Assouan. C’était vraiment génial de débarquer ici « , a déclaré Megan.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus