Traversée de la Manche par Franky Zapata en « Flyboard »: « avis défavorable » de la préfecture maritime

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

La préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord a émis un « avis défavorable » au projet de Franky Zapata, le champion du monde de jet-ski français qui compte traverser la Manche le 25 juillet en volant sur son « Flyboard », a-t-on appris jeudi auprès de la préfecture.

Cependant, cet avis n’est pas une interdiction, précise-t-on de même source.

« On lui a fait parvenir un courrier dans lequel on émet un avis défavorable à son projet », a affirmé à l’AFP la préfecture maritime confirmant une information de La Voix du Nord.

« Nous savons que côté DGAC (Direction générale de l’Aviation civile) il a eu les accords, mais côté maritime, il n’y a pas eu d’accord », a-t-elle ajouté, assurant que Franky Zapata n’avait pas déposé de « déclaration de manifestation nautique ».

« On lui a donc envoyé un courrier en lui disant qu’on émettait un avis défavorable à son projet compte tenu de la dangerosité de la zone », a indiqué la préfecture maritime.

« C’est une zone extrêmement dangereuse, nous n’étions pas sûrs qu’il puisse passer au-dessus des porte-conteneurs et le détroit du Pas-de-Calais représente un quart du trafic mondial avec des bateaux très grands et pas manœuvrant », a-t-elle argumenté.

« Nous lui avons demandé dans le courrier qu’au moment où il décide de traverser, qu’il prévienne le CROSS (Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage) pour qu’il puisse le suivre et réagir en cas de problème en mer », a poursuivi la préfecture.

Franky Zapata compte réécrire l’exploit de Louis Blériot, 110 ans plus tard jour pour jour, en traversant à son tour la Manche. Pour cette tentative il lui faudra, pour la première fois, être ravitaillé en carburant en plein vol.

Sa plateforme, véritable machine volante autonome alimentée en kérosène, est doté de cinq mini turboréacteurs qui lui permettent de décoller et d’évoluer jusqu’à 190 km/h, avec une autonomie d’une dizaine de minutes..

Il avait créé la sensation volant au-dessus des Champs-Elysées lors du défilé du 14 juillet dimanche dernier à Paris.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus