Le monde devrait soutenir la résistance iranienne et non le régime

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

A un moment où les tensions entre l’Iran et les États-Unis et leurs alliés sont croissantes, l’influence des Moudjahidines du peuple ne fait que grandir via le soutien que l’organisation apporte au peuple iranien dans sa lutte pour l’instauration de la démocratie.

Moudjahidine e-Khalq, appelé le plus souvent Moudjahidines du peuple, est la force principale devant le régime iranien. Les Moudjahidines du peuple qui luttent pour la liberté et la démocratie en Iran, sont des opposants de longue date au régime iranien. Créés pour objectif de renverser le régime du Chah, cette organisation musulmane, démocrate et laïque, lutte pour la liberté et la démocratie en Iran et contre la dictature des mollahs depuis la Révolution islamique de 1979.

En 1981, l’organisation a été déclaré hors-la-loi, les Moudjahidines du peuple s’exilent en France et dans d’autre pays européens. Malgré cet exil, les Mojahidines du Peuple ne renoncent pas au combat politique et décident de créer une coalition des forces démocratiques qui luttent contre le régime iranien qui s’appelle  le Conseil national de la résistance iranienne (CNRI). Un mouvement aujourd’hui présidée par Maryam Radjavi,

L’organisation et ses partisans ont subi de lourdes pertes depuis l’avènement de la République islamique. En 1988, le gouvernement iranien a procédé à une exécution en masse de milliers de partisans des Mojahedines du peuple et d’autres groupes politiques. Ce  groupe affirme que 30 000 personnes ont été tuées – et ses partisans ont été brutalement réprimés dans le pays.

Les derniers jours de 2017 en Iran, ont marqué le début d’un soulèvement national brutalement réprimé par les autorités du régime.  L’OMPI, avec ses unités de résistance a joué et continue de jouer un rôle de premier plan dans ces manifestations populaires.

Au niveau politique, les hauts fonctionnaires du régime iranien ont soutenu la répression brutale contre le l’OMPI cependant ils ont également exprimé leurs inquiétudes face aux progrès de l’OMPI et mettent en garde contre des événements majeurs qui pourraient encore se produire.

Ali Khamenei, le guide suprême, lui-même a fini par pointer du doigt L’0MPI comme les instigateurs de la révolte qu’il accuse d’être lié aux puissances étrangères. Une confession historique car le leader suprême a toujours nié l’existence du L’0MPI. Les temps changent.

Le mouvement de Maryam Radjavi continue à se développer et se fortifier. Une poursuite jusqu’au bouliste qui prouve l’enracinement social du mouvement. Ajoutons à cela la capacité étonnante de l’OMPI à surmonter toutes les machinations politiques du régime sur la scène internationale.

Les puissances occidentales devraient reconnaître le droit du peuple iranien de se débarrasser de la dictature religieuse tout en apportant leurs soutien au NCRI, a sa présidente élue Maryam Radjavi et a sa plate-forme démocratique en 10 points pour la démocratie. C’est la seule façon d’offrir un avenir plus radieux pour l’Iran.

Car comme le dit Maryam Radjavi “Ce qui est dangereux, ce n’est pas de s’opposer au régime des mollahs. En fait, ce qui est dangereux c’est de continuer à s’agenouiller devant Téhéran. Ce qui est immoral et dangereux, c’est de choisir de ne prendre aucune mesure par crainte des conséquences et donc de faire face aux réponses immorales de ce régime.”

Bien que le CNRI ait déclaré que le groupe était opposé à une invasion de l’Iran, il reste un partisan  du « changement de régime » et des sanctions pour priver le régime iranien de fonds pour financer ses milices dans la région . Pour ses partisans, le NCRI  représente un gouvernement en exil, prêt à prendre le contrôle en cas de chute de la République islamique.

Ainsi le CNRI demande aux représentants occidentaux, de prendre l’initiative d’une politique ferme et courageuse envers les mollahs. La fin du régime iranien et de la dictature religieuse qui règne dans le pays depuis 40 ans est proche. Pour le CNRI, il est possible de renverser le régime des mollahs et d’instaurer la paix, l’égalité et la liberté au Moyen-Orient grâce à une politique de fermeté et à une volonté inébranlable. 

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus