Grande-Bretagne: une homme reconnu coupable du meutre de son ex-femme enceinte

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

En Grande-Bretagne, un homme qui a tué son ex-femme enceinte lors d’une attaque à l’arbalète meurtrière l’année dernière a été reconnu coupable de meurtre.

Sana Muhammad, âgée de 35 ans, qui était aussi accompagnée de Devi Unmathallegadoo, était enceinte de huit mois lorsqu’elle a été tuée devant ses cinq enfants par son ex-mari, Ramanodge Unmathallegadoo, 51 ans, qui a fait irruption chez elle à l’est de Londres le 12 novembre 2018.

Elle a souffert de blessures internes « catastrophiques » après que l’arbalète lui ait percé le cœur. Elle est décédée plus tard dans un hôpital local, mais son enfant à naître a été livré et a miraculeusement survécu.

La violente attaque aurait eu lieu après la rupture de leur mariage et elle l’a laissé pour Imtiaz Muhammad, qu’elle a épousé après son divorce.

Unmathallegadoo a été reconnu coupable vendredi après seulement quatre heures de délibérations en cour.

Selon la BBC, Unmathallegadoo aurait planifié l’attaque de son ex-épouse et de sa famille plusieurs mois avant la rencontre meurtrière.

Le jour du meurtre, le deuxième mari de la victime a déclaré au tribunal qu’il avait retrouvé Unmathallegadoo caché dans son hangar avec une arbalète et diverses armes. Muhammad a déclaré à la cour qu’il pensait «rêver» quand il a aperçu Unmathallegadoo.

La cache d’armes contenait deux arbalètes chargées, des flèches, un marteau, des attaches de câble, du ruban adhésif et des ciseaux.

«Il m’a regardé, il allait tirer alors je me suis précipité dans la maison. Ma femme était en train de faire la vaisselle, je criais « courez », courez « courez », dit Muhammad à Evening Standard.

Muhammad a ajouté qu’Unmathallegadoo avait tiré sur sa femme devant ses enfants, âgés de 1 à 17 ans.

Unmathallegadoo a nié les accusations de meurtre devant le tribunal, affirmant qu’il avait utilisé des arbalètes pour se protéger du mari de son ex-femme, ajoutant qu’il avait pris l’arbalète « uniquement à titre dissuasif, car je ne voulais pas être intimidé physiquement par Imtiaz », la BBC signalé.

« Devi et Imtiaz étaient dans les escaliers. Je voulais juste qu’ils s’arrêtent. Je pensais que si je touchais la rampe, ils entendraient le bruit et s’arrêteraient », a-t-il déclaré.

Il aurait couru après Muhammad et aurait tiré sur son ex-femme qui s’était enfuie dans les escaliers.

En avril, un procès contre Unmathallegadoo a été annulé après qu’un juré ait soulevé une question sur l’état mental de l’accusé bien que le juge ait demandé au jury de ne pas spéculer sur l’affaire, a rapporté la BBC.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus