La Russie adopte un projet de loi autorisant Poutine à rester au pouvoir après 2024

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

MOSCOU –
Mercredi, le Parlement russe a approuvé une réforme constitutionnelle radicale en troisième et dernière lecture, une décision qui permettra au président Vladimir Poutine de rester au pouvoir pendant 12 ans après la fin de son mandat actuel en 2024.

La chambre basse contrôlée par le Kremlin, la Douma d'État, a approuvé un ensemble d'amendements à la constitution et une disposition remettant à zéro le nombre de mandats pour Poutine après l'entrée en vigueur de la constitution révisée par un vote 383-0 avec 43 abstentions. Un vote national sur les amendements proposés est prévu pour le 22 avril.

Les critiques du Kremlin ont condamné cette décision comme une manipulation cynique et ont appelé à des protestations.

Poutine, un ancien officier du KGB âgé de 67 ans, dirige la Russie depuis plus de 20 ans. Après avoir purgé deux mandats consécutifs de quatre ans – une limite énoncée dans la version actuelle de la constitution – Poutine est passé au poste de Premier ministre en 2008, son proche allié Dmitri Medvedev devenant un président suppléant.

La durée de la présidence a été étendue à six ans sous Medvedev et, en 2012, Poutine est retourné au Kremlin en tant que président. En 2018, il a été réélu pour six ans de plus.

La réforme constitutionnelle adoptée par la Douma mercredi permettrait à Poutine de se présenter à la présidence à deux reprises après 2024. Avant le vote national, il sera examiné par la Cour constitutionnelle russe.

Les changements redistribuent les pouvoirs exécutifs du gouvernement russe à Moscou et renforcent encore le pouvoir de la présidence, tout en interdisant le mariage homosexuel et en énumérant "une croyance en Dieu" comme l'une des valeurs traditionnelles de la Russie.

L'ancienne cosmonaute soviétique, Valentina Tereshkova, âgée de 83 ans, aujourd'hui députée à la Douma, a présenté mardi la proposition de relancer le mandat de l'actuel président lors de la deuxième lecture des amendements mardi. Après le discours de Tereshkova, Poutine est rapidement arrivé au Parlement pour s'adresser aux législateurs et a soutenu l'idée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available