in

Le premier robot de désinfection au Canada est testé

TORONTO –
Des chercheurs de Montréal testent le premier robot de désinfection au Canada pour aider à tuer les virus et les bactéries nocifs trouvés sur les surfaces des hôpitaux à l'aide d'un type de lumière ultraviolette.

Bien que l'idée d'utiliser la lumière ultraviolette pour désinfecter les mains, les vêtements ou d'autres objets ménagers soit incorrecte ou dangereuse, les chercheurs affirment que la lumière UV-C est extrêmement efficace lorsqu'il s'agit de tuer des micro-organismes, y compris des coronavirus comme celui qui cause le COVID-19.

le Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill a déclaré dans un communiqué de presse que l'utilisation d'un système automatisé pour tuer les bactéries nocives dans les hôpitaux pourrait "potentiellement améliorer la sécurité des patients, ainsi que protéger le personnel hospitalier".

"Nous avons commandé ce robot alors que la pandémie de COVID-19 émergeait en Chine et en Europe, avec l'objectif d'être le premier à évaluer cette technologie au Canada", a déclaré le directeur exécutif et directeur scientifique en chef, le Dr Bruce Mazer dans le communiqué.

Mazer a déclaré que le robot est arrivé le 27 avril et sera testé dans une chambre de patient et une salle d'opération au Centre de médecine innovante de McGill. Il a déclaré que les chercheurs évalueront si le robot peut être utilisé pour désinfecter les civières et les masques N-95.

Selon le communiqué de presse, le robot est programmé pour émettre une lumière ultraviolette UV-C concentrée sur les points chauds infectieux dans les hôpitaux tels que les surfaces, les lits et les équipements de protection.

Le directeur de l'infrastructure et de l'ingénierie biomédicale, Rami Tohme, a déclaré dans le communiqué que la nouveauté de la technologie est la robotique, qui permet au processus de désinfection d'être entièrement autonome et mobile.

"Il n'est pas nouveau de désinfecter avec les UV-C, mais la combinaison de la lumière ultraviolette et de la robotique rend cette technologie très intéressante. Le robot de désinfection aux UV peut se déplacer de manière autonome et se positionner de manière optimale par rapport aux points chauds d'infection dans n'importe quelle configuration d'hôpital. Il peut apparemment atteindre une efficacité de désinfection plus élevée en moins de temps par rapport aux solutions existantes ", a déclaré Tohme.

Le fabricant danois UVD Robots a fabriqué le robot de désinfection UV et plus de 40 hôpitaux dans le monde ont acheté sa technologie en pleine pandémie.

La société a déclaré que le robot travaille à prévenir et à réduire la propagation des maladies infectieuses et des virus dans l'environnement en utilisant la lumière ultraviolette pour briser leur structure d'ADN.

Le processus d'essai de McGill déterminera la sécurité et l'efficacité potentielles du robot par rapport aux technologies existantes actuellement dans les hôpitaux canadiens. Le processus de test évaluera également la fonction de cartographie, la planification de trajectoire et les capacités autonomes du robot, selon le communiqué.

Le robot sera également testé au Centre hospitalier de l'Université de Montréal et dans des foyers de soins de longue durée avant qu'une décision ne soit prise sur l'achat de l'appareil de 120 000 $.

En cas de succès, les chercheurs affirment que le robot pourrait potentiellement réduire les infections associées aux soins de santé et leurs conséquences, y compris les complications de santé, les décès et les coûts supplémentaires.

Selon l'Institut canadien pour la sécurité des patients, environ 8 000 Canadiens meurent chaque année d'infections nosocomiales et 220 000 autres sont infectés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Lyon, privé d’Europe, envisage des « procédures multiples »

Trump prédit un rebond «  spectaculaire '' alors que l'économie plonge