Aliot (RN) dénonce une « escroquerie »

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le député RN Louis Aliot, arrivé en tête au 1er tour des municipales à Perpignan, a dénoncé vendredi une « escroquerie » au détriment de l’intérêt général, après que le candidat En Marche s’est retiré en appelant à un « front républicain » contre lui.

« La collusion des uns avec les autres apparaît au grand jour. L’intérêt général disparaît derrière les conciliabules entre vrais coquins qui se repassent le mistigri des affaires locales à l’abri des regards et des électeurs depuis plus de 40 ans », écrit Louis Aliot, arrivé en tête le 15 mars avec 35,6% des suffrages.

« Leur front républicain, poursuit Louis Aliot, est une véritable escroquerie qui permet à un système failli et corrompu de se maintenir en place ».

En deuxième position mais loin derrière lui, le maire LR Jean-Marc Pujol n’a rassemblé que 18% des voix, un maigre score pour un maire sortant. Il se maintiendra au second tour et clame qu’il est le seul à pouvoir mettre Louis Aliot en échec, mettant en avant qu’il l’a déjà battu en 2014 lors du second tour.

Arrivé 4e du 1er tour avec 13%, le député En Marche Romain Grau s’est désisté jeudi en appelant à « faire barrage » au candidat du Rassemblement national.

Le patron de LREM Stanislas Guerini a salué sur Twitter ce « choix républicain »: « Renoncer à faire campagne est une décision difficile mais notre ligne est claire : nous ne serons jamais les marchepieds du FN ».

Retrait ou maintien, l’incertitude subsiste encore dans le camp de l’écologiste Agnès Langevine (EELV-PS), également vice-présidente de la Région Occitanie dirigée par Carole Delga (PS), qui a obtenu 14,5% des suffrages au premier tour.

Appellera-t-elle à un front républicain? C’est ce qu’avait fait le candidat PS Jacques Cresta en 2014.

Une lézarde est déjà apparue dans le « front républicain » prôné par Romain Grau.

Une de ses co-listières Josianne Cabanas a appelé à voter pour Aliot au second tour. « Je refuse le front républicain. (…) Je voterai Aliot pour qu’il rende à ma ville dignité et fierté, qu’il lui redonne de la sécurité et du bien vivre », écrit-elle sur son profil Facebook.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus