Ghana: l’organisateur de la manifestation Black Lives Matter inculpé

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

La police ghanéenne a accusé un militant de n’avoir pas informé la police et d’avoir violé l’interdiction des rassemblements publics à la suite d’une manifestation de Black Lives Matter samedi dans la capitale, Accra.

Le chef du groupe de pression Economic Fighters League, Ernesto Yeboah, a été arrêté samedi soir lors de la manifestation.

La police a ensuite tiré des coups de semonce sur la foule qui demandait sa libération.

Une équipe conjointe de policiers et militaires a ensuite dispersé de force la foule .

Les manifestants s’étaient rassemblés pour protester contre les violences policières à la suite du décès de l’Afro-américain George Floyd, tué par un policier américain agenouillé au cou pendant plus de huit minutes.

L’avocat de M. Yeboah, Francis Sasu, a déclaré à la BBC que les accusations étaient sans fondement.

Il a insisté pour que la police en soit informée et que les rassemblements de moins de 100 personnes soient autorisés.

L’événement a également été convoqué pour protester contre la brutalité policière au Ghana.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus