Monde

L’armée afghane a tiré par erreur des mortiers qui ont tué 23 personnes, dont des enfants, selon l’ONU

La mission de l’ONU en Afghanistan a déclaré que ses conclusions indiquent que l’armée afghane avait tiré par erreur les mortiers cette semaine sur un marché très fréquenté du sud de la province de Helmand qui a fait de lourdes pertes civiles.

Selon un communiqué du bureau du gouverneur de la province de Helmand, le général Mohammad Yasin, un attentat à la voiture piégée et des obus de mortier ont frappé le marché lundi dans le district de Sangin, faisant 23 morts, dont des enfants. Les talibans et l’armée afghane se sont mutuellement accusés de l’attaque.

Une série de tweets mardi soir de la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA), a indiqué que « de multiples sources crédibles » ont affirmé que l’armée afghane avait tiré « des mortiers en réponse aux tirs des talibans, manquant (la) cible prévue ».

Le tweet n’a fait mention d’aucune voiture piégée mais il a indiqué qu’il y avait eu une bataille entre les talibans et les forces afghanes au moment de l’attaque. L’ONU n’a pas précisé comment sa mission était parvenue à ces conclusions.

Les tweets ont déclaré que les deux parties à la guerre en Afghanistan « doivent cesser les combats dans les zones peuplées de civils », car ces combats ont fait des milliers de victimes civiles. La MANUA a également exhorté le gouvernement afghan « à mettre en place une équipe d’enquête indépendante sur l’incident de lundi » et a offert son aide.

Le gouvernement afghan a insisté sur le fait qu’il n’y avait aucune activité militaire dans la zone contrôlée par les Taliban au moment de l’attaque. Le ministère de la Défense a répondu mercredi aux tweets de l’ONU en répétant cette déclaration, ajoutant que les mortiers afghans ne pouvaient pas atteindre le marché de Sangin depuis leurs points de contrôle.

Les civils sont souvent pris dans les combats croisés – alors même que les forces afghanes disent cibler les insurgés, pas les civils, dans les opérations anti-militantes. Un rapport de l’ONU en mai a accusé les Taliban d’avoir tué ou blessé 208 civils en avril et a également déclaré que les opérations menées par les forces afghanes avaient tué ou blessé 172 civils.

L’attaque à Helmand est survenue alors que l’envoyé spécial de la paix de Washington, Zalmay Khalilzad, faisait à nouveau le tour de la région pour tenter de faire avancer le processus de paix. Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo lors d’une vidéoconférence lundi avec les talibans a pressé les insurgés de réduire la violence en Afghanistan.

On s’attendait à ce que des pourparlers entre les représentants du gouvernement afghan et les Taliban puissent éventuellement commencer ce mois-ci à Doha, au Qatar, où les Taliban ont un bureau politique.

Comments

0 comments

Tags
Loading...

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Veiller activer le bloqueur de publicité afin de naviguer sur notre site. Merci pour votre compréhension.