Le programme «La porte est ouverte» du cinéma moderne d’Istanbul se poursuit en ligne

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le cinéma moderne d’Istanbul devrait poursuivre ses projections de films en ligne, avec une sélection de fonctionnalités mondiales accueillant les visiteurs sur le site Web du musée du 11 au 30 juin. Cette saison, l’institution présente aux cinéphiles une collection de films centrés sur le thème «La porte est ouverte», qui met l’accent sur des personnages dont la vie change à la suite d’un événement majeur. Ces pièces reflètent également le présent en termes de dichotomie de la séparation entre le domicile et l’extérieur, face à la réalité devant la porte d’entrée et au concept de relations sociales ayant acquis de nouvelles significations.

Le programme de trois films peut être montré sur Istanbul Modern’s site Internet. Vous pouvez regarder un film six jours par semaine au cours du festival avec des sous-titres turcs et anglais.

‘Accueil’

Écrit et réalisé par la réalisatrice suisse Ursula Meier et avec Isabelle Huppert, Olivier Gourmet et Kacey Mottet Klein, «Home» sera projeté du 11 au 16 juin.

Le film se concentre sur une famille heureuse vivant au bord d’une autoroute vide. La vie heureuse de Marthe, Michel et de leurs trois enfants est toutefois bouleversée lorsque la route, restée inutilisée pendant 10 ans, est soudainement rouverte. Le flux de leur vie «normale» est interrompu lorsque le sentiment de liberté que l’isolement du monde leur a apporté est soudainement emporté. La famille se sent de plus en plus prise au piège par le bruit croissant de la circulation, la pollution, la disparition de sa vie privée et le rétrécissement de ses espaces de vie et est contrainte de chercher une issue.


«Sib» est une histoire de sœurs jumelles qui n’ont pas été autorisées à sortir de la maison par leur père pendant 12 ans.

«Sib»

Réalisé par la cinéaste iranienne Samira Makhmalbaf, «Sib» (The Apple) met en vedette Massoumeh Naderi, Zahra Naderi et Ghorban Ali Naderi. «Sib», le premier film que la réalisatrice a tourné en 1998 à l’âge de 18 ans, s’inspire d’une histoire vraie qui a eu lieu dans le sud de Téhéran.

Le film se concentre sur l’histoire de sœurs jumelles qui n’ont pas été autorisées à sortir de la maison par leur père pendant 12 ans. Lorsque les voisins signalent la situation, les filles sortent pour la première fois. Le jeune réalisateur utilise un style qui oscille entre le documentaire et le théâtre pour transmettre l’expérience des sœurs lorsqu’elles rencontrent le monde extérieur et l’attitude «surprotectrice» de leur père. «Sib» a reçu le prix de la mention spéciale FIPRESCI à Locarno et a également été nominé pour Prix ​​Golden Camera et Un Certain Regard à Cannes. La projection du film aura lieu du 18 au 23 juin.

«Le Meraviglie»

«Le Meraviglie» (The Wonders), deuxième long métrage d’Alice Rohrwacher, qui a reçu le prix spécial du jury au Festival de Cannes, stars Monica Belluci, Alba Rohrwacher et Margarete Tiesel. Tourné en 2014, le film se concentre sur une famille d’apiculteurs vivant dans un village isolé, et en particulier sur leur fille Gelsomina, 12 ans. Gelsomina aide son père, qui travaille dur pour subvenir aux besoins de sa famille et qui est gentil mais un peu irritable. Tout change, cependant, lorsque Gelsomina signe sa famille pour une émission de télévision qui promet une croisière de luxe et un prix en espèces qui pourrait résoudre leurs problèmes financiers en difficulté. La projection du film est prévue du 25 au 20 juin.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus