La frappe aérienne du gouvernement fait au moins 14 morts en Afghanistan, selon des témoins

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Des témoins affirment qu’une frappe aérienne du gouvernement a tué au moins 14 personnes dans la province de Herat, dans l’ouest de l’Afghanistan, dont beaucoup sont des femmes et des enfants.

Des centaines de personnes s’étaient rassemblées dans le district d’Adraskan à Herat pour accueillir chez eux un ancien combattant taliban libéré de prison lorsque des avions ont pilonné le rassemblement, a déclaré Noor Rahmati, un témoin qui a perdu trois membres de sa famille dans la frappe aérienne.

Des responsables gouvernementaux ont déclaré jeudi que la frappe aérienne de la veille faisait l’objet d’une enquête.

Ghulam Nabi avait été libéré, apparemment dans le cadre d’un échange de prisonniers visant à faire avancer les négociations intra-afghanes, une deuxième phase critique d’un accord de paix entre les États-Unis et les talibans.

Les anciens et les sympathisants du district étaient arrivés pour accueillir Nabi lorsque l’attaque a commencé, ont déclaré les témoins. Le fils de Nabi, âgé de 9 ans, aurait été blessé lors de l’attaque.

L’envoyé de paix américain Zalmay Khalilzad a tweeté une condamnation de la violence tardive et s’est félicité de l’enquête gouvernementale.

L’Organisation des Nations Unies a critiqué l’augmentation du nombre de morts parmi les civils en Afghanistan, causée par les deux parties dans le conflit prolongé.

«À Herat, des photos et des témoignages indiquent que de nombreux civils, dont des enfants, sont parmi les victimes d’une frappe aérienne afghane. Nous condamnons l’attaque et soutenons une enquête », a tweeté Khalilzad.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus