Le cessez-le-feu en Ukraine a été violé plus de 100 fois en quelques jours

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le nouveau cessez-le-feu pour l’est de l’Ukraine semble avoir échoué, avec plus de 100 violations enregistrées dans les jours suivant son entrée en vigueur cette semaine, selon l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

L’OSCE, qui surveille indépendamment le conflit entre l’armée ukrainienne et les groupes séparatistes soutenus par la Russie, a déclaré que les violations s’étaient concentrées dans la région ukrainienne de Donetsk, tandis que la région voisine de Louhansk, également impliquée dans le conflit, semblait relativement calme.

L’OSCE « a enregistré 111 violations du cessez-le-feu, toutes dans la région de Donetsk, dont 21 explosions », a-t-elle indiqué dans un rapport publié mardi soir, sans indiquer de quelle partie avait commis les violations.

L’armée ukrainienne et les groupes séparatistes ont échangé le blâme pour avoir violé le cessez-le-feu, qui est entré en vigueur lundi à minuit.

Il y a eu plus de 20 tentatives de cessez-le-feu au cours des six années de conflit dans les deux régions les plus à l’est de l’Ukraine, près de la frontière russe. Toutes les tentatives de cessez-le-feu ont échoué.

Plus de 13 000 personnes ont été tuées dans le conflit, selon les estimations des Nations Unies. Aucun nouveau décès n’a été signalé depuis le cessez-le-feu de lundi.

La rébellion séparatiste a commencé au début de 2014 en réponse à l’éviction de Kiev de son président pro-russe dans un pivot politique loin de la Russie et vers l’Occident, en particulier l’Union européenne.

La Russie, qui représente les rebelles dans les négociations internationales, a longtemps nié les allégations selon lesquelles elle serait directement impliquée dans le conflit. L’Ukraine a réitéré cette allégation cette semaine, affirmant que l’armée russe avait violé le cessez-le-feu.

Les tensions entre l’Ukraine et la Russie se sont intensifiées ces dernières semaines à l’approche du cessez-le-feu de lundi, alors que les dirigeants ukrainiens appelaient à une révision du principal accord de cessez-le-feu, signé à Minsk en 2015.

Les dirigeants ukrainiens, arrivés au pouvoir l’année dernière, ont rejeté la demande de l’accord d’accorder plus d’autonomie aux régions de l’est de Donetsk et de Louhansk, affirmant que les accords de Minsk avaient été signés par les dirigeants précédents sous la contrainte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus