Plus de 900 colons juifs prennent d’assaut la mosquée Al-Aqsa de Jérusalem

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Des centaines de colons juifs ont pénétré de force dans le complexe de la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem jeudi, selon une agence palestinienne.

«Environ 920 colons juifs sont entrés dans l’enceinte, accompagnés de la police israélienne», a déclaré dans un communiqué la Religious Endowments Authority, une agence jordanienne chargée de superviser les lieux saints musulmans et chrétiens de la ville.

Il a indiqué que les colons sont entrés par la porte d’al-Mugharbah du complexe, où ils ont essayé d’accomplir des rituels talmudiques.

Al-Aqsa représente le troisième site le plus sacré du monde pour les musulmans, tandis que les Juifs appellent la région le «Mont du Temple», affirmant que c’était le site de deux temples juifs dans les temps anciens.

Israël a occupé Jérusalem-Est, où se trouve Al-Aqsa, pendant la guerre des Six jours de 1967.

Il y a eu une augmentation significative du nombre de Juifs extrémistes qui ont attaqué la mosquée ces derniers temps. La semaine dernière, des dizaines de juifs extrémistes protégés par la police israélienne ont fait une descente sur la mosquée Al-Aqsa. Environ 228 extrémistes sont entrés dans la mosquée.

Selon un traité de paix de 1994 entre Israël et la Jordanie, tous les waqfs de Jérusalem sont sous la protection de l’administration du Waqf islamique de Jérusalem, qui dépend du ministère jordanien des Awqaf, des affaires islamiques et des lieux saints. Un waqf est une dotation islamique de biens détenus en fiducie et utilisés à des fins caritatives ou religieuses.

Les Juifs, qui visitaient auparavant la mosquée Al-Aqsa avec l’autorisation du Waqf islamique de Jérusalem, entrent régulièrement dans le sanctuaire musulman conformément à la décision unilatérale d’Israël, qui viole la souveraineté du waqf.

Le waqf, qui ne reconnaît pas la décision unilatérale d’Israël, décrit ces entrées de Juifs comme des raids.

La zone où la mosquée est construite est appelée le Mont du Temple par les Juifs. Il est au cœur du conflit israélo-palestinien et constitue un point critique, les Palestiniens craignant qu’Israël ne cherche un jour à affirmer un contrôle supplémentaire sur le site. Il est situé à Jérusalem-Est, qui a été annexée en 1980 par les forces israéliennes sous le prétexte que la ville sert de capitale de l’État juif, une décision jamais reconnue par la communauté internationale. Il se classe seulement après la Mecque et Médine en Arabie saoudite en ce qui concerne les sites les plus sacrés de l’islam et est le site le plus sacré du judaïsme.

Les Juifs sont autorisés sur les lieux à visiter mais pas à prier, pour éviter de provoquer des tensions.

Les musulmans croient que la première qiblah, la direction vers laquelle les musulmans se tournent pendant les prières, était à la mosquée Al-Aqsa jusqu’à ce qu’elle soit désignée comme la Mecque. De plus, l’existence du Qubbat-us Sahra dans l’enceinte le rend plus spécial car on pense que le prophète Muhammad a commencé son voyage spirituel vers le ciel (miraj) à partir de là.

Depuis qu’Israël a occupé Jérusalem en 1967, le conflit s’est poursuivi entre Palestiniens et Israéliens, car ces derniers croient que le temple sacré de Salomon se trouve sous la mosquée. Il y a plusieurs rumeurs selon lesquelles certains Israéliens creusaient des tunnels pour atteindre les ruines du temple.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available