Couvre-feu COVID-19 imposé à la deuxième plus grande ville d’Australie

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

L’Australie a imposé un couvre-feu nocturne à sa deuxième plus grande ville dimanche et a interdit aux gens de se déplacer à plus de cinq kilomètres de chez eux dans le but de contrôler une épidémie croissante de coronavirus qui en infecte des centaines par jour.

Déclarant un « état de désastre », le premier ministre de Victoria, Daniel Andrews, a déclaré que Melbourne passerait aux restrictions de l’étape 4 jusqu’au 13 septembre étant donné les niveaux « inacceptablement élevés » de transmission communautaire.

Les règles les plus dures en Australie à ce jour verront les habitants de la ville faire face à un couvre-feu de 20 heures à 5 heures du matin pendant les six prochaines semaines. Seuls ceux qui effectuent des travaux essentiels ou qui recherchent ou fournissent des soins seront autorisés à sortir.

« Le temps de la clémence, le temps des avertissements et des mises en garde est révolu », a déclaré Andrews.

« Si vous n’êtes pas chez vous et que vous devriez l’être, si vous avez le virus et que vous ne faites que vaquer à vos occupations, vous serez traité durement. Des vies sont en jeu. »

Les résidents de Melbourne seront limités à une heure d’exercice par jour, pas plus de cinq kilomètres (environ trois miles) de leur domicile à partir de dimanche soir.

Une seule personne par ménage pourra acheter des articles essentiels chaque jour, également dans le même rayon strict.

La plupart des étudiants des écoles et universités de Melbourne retourneront à l’apprentissage en ligne à partir de mercredi minuit, quelques semaines seulement après leur retour dans leurs salles de classe, tandis que les mariages seront également interdits.

Les nouvelles mesures radicales font suite à un verrouillage à l’échelle de la ville qui a commencé début juillet mais n’a pas réussi à freiner la propagation du virus, Andrews attribuant la hausse continue des cas aux personnes qui bafouent les ordres de rester à la maison.

‘Des mois, des mois et des mois’

« Ce sont les décisions qui sont prises parce que rien de moins que cela ne nous gardera en sécurité », a déclaré Andrews, ajoutant rien de moins « le verra s’éterniser pendant des mois, des mois et des mois. »

Des restrictions supplémentaires affectant les lieux de travail seraient annoncées lundi, a ajouté Andrews, suggérant que les entreprises non essentielles feront face à des fermetures.

Victoria représente la grande majorité des cas de coronavirus actifs en Australie, enregistrant dimanche 671 nouveaux cas et sept décès dus au virus.

Les autorités sanitaires ont lié la résurgence à des problèmes de sécurité dans les hôtels utilisés pour mettre en quarantaine les voyageurs internationaux qui ont permis au virus de s’infiltrer dans la communauté.

Le directeur de la santé de l’État, Brett Sutton, a déclaré qu’environ 20 000 cas avaient été évités pendant les restrictions de stade 3, mais aplatir la courbe à des centaines de nouveaux cas par jour était « intolérable ».

«Nous devons voir ces chiffres à travers les yeux de nos travailleurs de la santé et le genre de peur terrible qu’ils ont à propos de ce que cela signifie pour les personnes qui se présentent à l’hôpital», a-t-il déclaré.

Le virus s’est propagé rapidement parmi les résidents vulnérables des centres de soins pour personnes âgées, où des équipes gouvernementales de secours en cas de catastrophe ont été déployées pour remplacer le personnel infecté.

En dehors de Melbourne, le reste de Victoria passera à un verrouillage de l’étape 3 à partir de minuit mercredi, les personnes étant autorisées à quitter la maison uniquement pour le travail essentiel, les études, les soins et les fournitures nécessaires.

Ailleurs en Australie, d’autres États et territoires ont signalé pendant des semaines peu ou pas de nouveaux cas tout en assouplissant les restrictions.

Ils ont cependant interdit aux visiteurs de Victoria et de Sydney – un autre point chaud du virus.

Le Premier ministre de la Nouvelle-Galles du Sud, Gladys Berejiklian, a déclaré que les gens étaient désormais « fortement encouragés » à porter des masques, en particulier dans les transports en commun, dans les magasins et dans les lieux de culte alors que l’État tentait d’éviter le sort du Victoria voisin.

« Nous tenons la ligne et nous allons bien, mais je ne saurais trop insister sur le fait que les prochaines semaines nous feront ou nous briseront, en termes de manière dont nous traversons cette pandémie », a-t-elle déclaré aux journalistes à Sydney.

Berejiklian a ajouté que contrairement à Victoria, les masques n’étaient pas obligatoires mais agiraient plutôt comme une « quatrième ligne de défense » après les tests, la distanciation sociale et le lavage des mains.

Le nombre total d’infections signalées en Australie a atteint près de 18 000 dimanche, avec 208 décès sur une population de 25 millions d’habitants.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus