Le film turc ‘In My Dream’ participera au Festival international scandinave

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le premier long métrage du réalisateur turc Murat Çeri «Bir Düş Gördüm» («Dans mon rêve») sera en compétition au cinquième Festival international du film scandinave, qui doit être organisé du 22 au 26 août en Finlande. Coproduit par TRT (diffuseur national turc), le film a été tourné dans les provinces turques de Bolu, Ankara et Istanbul et met en vedette Nevzat Yılmaz, Harun Reha Pakoğlu, Ferda Işıl, Recep Çavdar, İsmail Hakkı, Nurdan Albamya, Mustafa Halazaroğlu, Emin Yalçın, Fatih Dokgöz, İsmail Kavrakoğlu, Furkan Aydın Çelik, Muhammed Emir Balcı, Muhammed Yakup Baybars et Yusuf Ekinci. Il présente également des enfants acteurs sans expérience d’acteur dans son casting.

Le film, qui était l’un des finalistes de la section Bosporus Film Lab du Festival du film Bosphore 2018, rivalisera avec plusieurs productions à succès, dont « Marghe et sa mère », « Toloka », « Shibil », « Maria Solinha »,  » Dream Team »,« Pepa »et« The Fight for Loukasmaki »au festival. Le réalisateur Çeri a expliqué les détails techniques du film et comment ils ont accepté les peintures du peintre italien Michelangelo Merisi da Caravaggio comme point de départ en termes d’échelle de couleurs dans la production. «C’est parce que chaque maison de village avec des lampes à gaz ressemble à une peinture du Caravage dans le film et le goût de conte de fées que je veux y créer est le mieux adapté aux couleurs de cet artiste. Je pense que mon film a un attrait universel à travers les valeurs locales. Pour moi, tous ceux qui aiment marcher pieds nus apprécieront également de regarder mon film », a-t-il ajouté.

«Bir Düş Gördüm» se concentre sur un enfant de 9 ans nommé Tarık et sur ce qu’il a vécu après un accident de la route. Dans cet événement tragique, il perd son père tandis que sa mère entre dans le coma. Il perd également sa mémoire et son seul lien avec le passé devient des rêves symboliques. De retour dans la maison de son grand-père dans le village après l’accident, Tarik utilise sa nouvelle vie et ses rêves pour conserver la vie. En même temps, il essaie de garder en vie un poulain d’âne sans mère.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus