Les forces de sécurité irakiennes tuent 1 manifestant et en blessent 40 à Bassorah

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Vendredi, les forces de sécurité irakiennes ont tué au moins un manifestant antigouvernemental par balles réelles et en ont blessé au moins 40 autres dans la ville méridionale de Bassorah, ont déclaré des sources de sécurité et un responsable des droits de l’homme.

Il s’agissait du premier meurtre d’un manifestant par les forces de sécurité à Bassorah depuis que le Premier ministre Mustafa al-Kadhimi a pris ses fonctions en mai.

Le ministère irakien de l’Intérieur a confirmé le décès, mais a déclaré dans un communiqué qu’aucune force de sécurité irakienne n’était autorisée à utiliser des armes contre des manifestants et qu’elle enquêtait sur l’incident.

Les flambées meurtrières sont rares depuis que les manifestations contre l’élite dirigeante irakienne, exigeant des emplois et des services, se sont largement calmées plus tôt cette année.

Au cours des mois de manifestations anti-gouvernementales qui ont éclaté sous son prédécesseur Adel Abdul-Mahdi en octobre 2019, plus de 500 personnes ont été tuées, pour la plupart de jeunes manifestants non armés.

Le responsable de la sécurité et des droits de Bassorah a déclaré que plusieurs dizaines de manifestants étaient descendus dans les rues du centre pétrolier du sud du pays vendredi pour exiger des emplois et des services de base.

Ils étaient fâchés que Kadhimi n’ait généralement pas réussi à tenir les deux et que les camps de protestation aient été nettoyés par les forces de sécurité à Bassorah et à Bagdad, a déclaré le responsable des droits.

Kadhimi, qui s’est rendu jeudi à Bassorah pour visiter des projets énergétiques et rencontrer des responsables provinciaux, s’est engagé à protéger les manifestants irakiens non violents et à rendre justice aux familles des personnes tuées l’année dernière par les forces de sécurité et des hommes armés non identifiés.

Le mois dernier, les forces de sécurité à Bagdad ont reçu l’ordre de ne pas utiliser de tir réel pour faire face aux manifestations à l’occasion de l’anniversaire des manifestations de 2019.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus