Miller domine les essais libres, Quartararo et Mir dans un mouchoir

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

L’Australien Jack Miller a dominé la première journée d’essais libres du Grand Prix d’Europe MotoGP vendredi sur le circuit Ricardo Tormo de Valence (Espagne), alors que les deux premiers du championnat, l’Espagnol Joan Mir et le Français Fabio Quartararo, sont rentrés dans les dix premiers.

Tout comme dans la matinée sur une piste mouillée, Miller (Ducati-Pramac) a dominé les débats, réalisant son meilleur temps de 1 min 32 secondes 528/1000e dans l’après-midi sur piste sèche, comme tous ses rivaux.

Il devance l’inattendu Espagnol Aleix Espargaro (Aprilia) et Franco Morbidelli, le coéquipier italien de Quartararo chez Yamaha-SRT.

Le Français est lui 9e et son rival espagnol au championnat Joan Mir, est 10e, tous deux à quelque 0,8 seconde de Miller. Les deux pilotes sont actuellement séparés par 14 points au classement provisoire alors qu’il reste trois manches à disputer.

Le septuple champion du monde italien Valentino Rossi, qui n’a pu participer aux essais de vendredi car il attendait les résultats d’un test coronavirus, pourra finalement participer aux essais qualificatifs samedi et à la course dimanche après s’être révélé négatif.

Rossi, 41 ans, avait dû déclaré forfait lors des deux dernières courses et occupe actuellement la 15e place au championnat.

Son coéquipier au sein de l’écurie d’usine Yamaha, Maverick Vinales, devra lui partir de la voie des stands et cinq secondes après le départ donné aux autres concurrents pour la course dimanche, en raison d’une pénalité infligée pour une intervention sur son moteur.

L’Espagnol, qui a obtenu le 11e temps vendredi, est actuellement 3e au championnat du monde à trois épreuves de la fin.

– moteurs Yamaha fragiles ? –

Le championnat constructeur, et celui des équipes, est devenu beaucoup plus ouvert depuis que Yamaha s’est vue infliger jeudi une sanction de 50 points pour ne pas avoir respecté le règlement sur les changements techniques pouvant être apportés aux moteurs en cours de saison.

C’est du coup Ducati qui a pris la tête, devant Suzuki, Yamaha se retrouvant 3e.

Cette question de la fiabilité des moteurs pourrait venir handicaper la marque aux diapasons en fin de saison, l’obligeant à diminuer leur puissance afin de préserver leur longévité.

Fabio Quartararo ne s’est toutefois pas montré trop inquiet de cette perspective vendredi.

« Je croise les doigts », a souligné le Français. « Je pense que ma situation n’est pas trop mauvaise », a-t-il ajouté, indiquant qu’il jugeait le kilométrage accompli par le moteur de sa Yamaha-SRT encore raisonnable.

A noter que le Sud-Africain Brad Binder (KTM), 7e vendredi, a écopé lui d’une pénalité pour la course dimanche après avoir été jugé responsable d’un accrochage avec Jack Miller lors du précédent Grand Prix de Teruel. Il devra donc effectuer un tour rallongé en passant par un détour sur la piste, ce qui lui fera perdre un temps précieux.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus