Biden impose une interdiction d’entrée aux passagers du Brésil, d’Afrique du Sud et du Royaume-Uni

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le président américain nouvellement inauguré, Joe Biden, a signé lundi une ordonnance interdisant à la plupart des citoyens non américains qui se sont récemment rendus en Afrique du Sud d’entrer aux États-Unis, à compter de samedi.

L’ordonnance de Biden réimpose également une interdiction d’entrée, qui doit expirer mardi, à presque tous les voyageurs non américains qui ont séjourné au Brésil, au Royaume-Uni, en Irlande et dans 26 pays d’Europe qui autorisent les voyages à travers les frontières ouvertes. La semaine dernière, le président américain de l’époque, Donald Trump, a révoqué les restrictions imposées l’année dernière à compter de mardi.

« Avec l’aggravation de la pandémie et la propagation de variantes plus contagieuses, ce n’est pas le moment de lever les restrictions sur les voyages internationaux », a déclaré la porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, lors d’un point de presse.

Le ministère sud-africain des Affaires étrangères n’a pas immédiatement commenté.

Certains responsables de la santé craignent que les vaccins actuels ne soient pas efficaces contre la variante sud-africaine du COVID-19, ce qui soulève également la perspective d’une réinfection.

La variante 501Y.V2 de l’Afrique du Sud est 50% plus infectieuse que la souche régulière et a été détectée dans au moins 20 pays.

Rochelle Walensky, directrice des Centers for Disease Control and Prevention (CDC), devrait signer lundi un ordre distinct exigeant des masques sur tous les avions et les transports en commun pour tous les voyageurs de deux ans et plus, ont déclaré dimanche des responsables à Reuters.

L’Administration de la sécurité des transports devrait publier cette semaine une directive de sécurité distincte relative aux masques, ont déclaré des personnes informées à ce sujet.

Mardi, de nouvelles règles du CDC entrent en vigueur, obligeant tous les voyageurs aériens internationaux âgés de 2 ans et plus à présenter un test de coronavirus négatif effectué dans les trois jours civils suivant le voyage ou une preuve de récupération du COVID-19 pour entrer aux États-Unis.

Le CDC n’accordera pas, comme il l’a dit le 12 janvier, des dérogations temporaires aux compagnies aériennes pour exempter certains voyageurs de pays à capacité de test limitée. De nombreuses compagnies aériennes américaines ont demandé la semaine dernière des dérogations.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus