Un homme d’affaires français acquitté à Hong Kong après des années de prison

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

« C’est la fin d’un long cauchemar »: l’entrepreneur français Mathias Echène a été acquitté mercredi par la justice de Hong Kong, au terme de plus de trois ans d’emprisonnement pour blanchiment, a-t-on appris auprès de ses avocats.

Ancien trader, il s’était reconverti dans la construction de maisons de luxe à Bali, en Indonésie. A la suite d’un différend commercial, ses associés, parmi lesquels un Hongkongais, avaient engagé en 2012 et 2013 des poursuites civiles et pénales à son encontre à Hong Kong.

Le Français, originaire de Rodez dans l’Aveyron, avait été condamné en mars 2015 – en son absence – par un tribunal de l’ex-colonie britannique à verser des indemnités de près de trois millions d’euros à ses ex-associés.

Il avait ensuite été arrêté et incarcéré en juillet 2017 à Bali, avant d’être extradé en septembre 2019 vers Hong Kong.

Très affaibli après une grève de la faim, il avait été remis en liberté sous caution en novembre 2020, quelques jours avant le début de son procès pour blanchiment.

Son acquittement mercredi est « une magnifique victoire contre l’injustice et la calomnie », affirme à l’AFP l’une de ses avocates, Clémence Witt.

« L’innocence de Mathias Echène est enfin reconnue, au terme d’une procédure entachée de graves irrégularités, qui ont été sanctionnées tant par les Nations Unies que par la justice française », ajoute-t-elle.

« En août 2019, l’ONU avait condamné le caractère arbitraire de sa détention et exigé sa libération immédiate », rappelle son autre avocat, Victor Champey.

« Et le 17 mars 2021, la Cour de cassation française a définitivement rejeté les pourvois contre les arrêts de la Cour d’appel de Paris ayant interdit l’exécution des décisions de la justice de Hong Kong sur le territoire français », a-t-il précisé.

Du côté de sa famille, c’est « l’explosion de bonheur ». « L’attente ces derniers jours était affreuse. On est fous de joie », s’exclame Eléonore Echène, sa soeur.

Joint par téléphone par l’AFP, Mathias Echène, 51 ans, dit être « aux anges », mais reste très affecté par les « dommages terribles » que cette affaire a eu sur sa famille.

« Ma priorité absolue est de retrouver mes trois enfants, de les serrer dans mes bras, et de reconstruire un noyau familial stable pour qu’ils puissent se reconstruire après toutes ces horreurs et calomnies autour desquelles ils ont gravité ces neuf dernières années », confie-t-il.

L’entrepreneur espère « rentrer au plus vite en France, d’ici une semaine peut-être », une fois qu’il aura en sa possession les documents de voyage nécessaires, car son passeport a expiré.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus