Manifestations dans le nord-est de la Syrie après la hausse des prix du carburant par les terroristes des YPG

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

La décision des terroristes des YPG / PKK d’augmenter les prix du carburant dans les parties du nord-est de la Syrie sous leur contrôle a déclenché des manifestations qui sont devenues violentes, laissant un manifestant mort, a déclaré un moniteur.

Les terroristes ont déclaré lundi qu’il doublait et, dans certains cas, triplait le coût du carburant.

Des dizaines de personnes sont descendues dans les rues de la ville de Qamishli et d’autres quartiers mardi, appelant les YPG / PKK à inverser la hausse des prix, ont rapporté des correspondants de l’Agence France-Presse (AFP).

Des affrontements ont éclaté lorsque des manifestants et des hommes armés ont pris d’assaut une base de la ville de Shadadi appartenant aux terroristes, a déclaré l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

Un manifestant a été tué et cinq autres blessés dans l’échange de tirs, a déclaré le moniteur basé en Grande-Bretagne.

La hausse des prix a vu le coût du diesel grimper à 400 livres syriennes (0,30 dollar au taux de change officiel) par litre de 150 livres, et l’essence atteignant 410 livres par litre de 210 livres.

Les bidons de gaz utilisés dans les maisons se vendent maintenant 8 000 livres syriennes, contre 2 500 livres.

Les hausses de prix s’ajoutent à une crise économique accélérée qui a affaibli la valeur de la livre syrienne et plongé de larges segments de la population syrienne dans la pauvreté.

Les terroristes des YPG / PKK contrôlent certains des plus grands gisements de gaz et de pétrole de Syrie, mais ne produisent pas suffisamment de pétrole et de gaz pour répondre à la demande.

Le combustible de chauffage, l’essence et le gaz de cuisine ont été rares ces derniers mois et les automobilistes se sont habitués à attendre dans de longues files d’attente pour faire le plein.

Les terroristes n’ont pas expliqué la raison de la pénurie.

Au milieu des manifestations, les loyalistes du régime dans la ville de Hassakeh – dont certaines parties sont contrôlées par des forces fidèles au régime de Bashar Assad – ont attaqué une position terroriste, selon l’OSDH. Trois personnes ont été blessées, a-t-il déclaré.

La Syrie produisait près de 400 000 barils de pétrole par jour avant que la guerre civile syrienne n’éclate.

Mais 10 années de conflit ont ravagé la production, les pertes du secteur pétrolier étant estimées à 91,5 milliards de dollars.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus