in

Déby promet de respecter la Constitution et de ne pas briguer plus de deux mandats

Le président de transition du Tchad, Mahamat Idriss Déby, a donné une interview à France 24 et RFI depuis la capitale du pays, N’Djamena. Candidat à l’élection présidentielle du 6 mai prochain, il a tenu à rassurer le peuple tchadien en affirmant qu’il respecterait la Constitution, qui limite le nombre de mandats présidentiels à deux.

« Le choix du peuple sera respecté »

« C’est au peuple tchadien de décider », a déclaré Déby. « Le 6 mai prochain, les Tchadiens choisiront le président qui dirigera ce pays pendant les cinq années prochaines et le choix du peuple sera respecté. »

Cependant, l’opposition qualifie le scrutin de « mascarade » et redoute l’instauration d’une « dynastie Déby » au pouvoir. En effet, la candidature de Déby est controversée, car il est arrivé au pouvoir à la suite de la mort de son père, Idriss Déby Itno, en avril 2021.

Mort de l’opposant Yahya Dilo

Le principal opposant au camp Déby, Yahya Dilo, a été tué dans un assaut de l’armée le 28 février dernier. Son parti a dénoncé un assassinat. Déby a déclaré que « l’affaire est dans la main de la justice » et qu’il attend la décision des juges. Il a également dit être ouvert à une enquête internationale indépendante.

Coopération avec la Russie

Fin janvier, Déby a rencontré le président russe Vladimir Poutine à Moscou. Il a affirmé que les deux hommes avaient discuté de « beaucoup de sujets, parmi lesquels la coopération militaire ». Certains craignent que le Tchad ne cherche à remplacer son partenariat historique avec la France par un nouveau partenariat avec la Russie. Déby a tenu à rassurer en déclarant que son pays « n’est pas un esclave qui va changer de maître ».

Présence militaire française

Interrogé sur la présence militaire française au Tchad, Déby a déclaré que la « coopération ne doit pas se limiter à la défense ». Il a ajouté que « c’est la coopération économique qui nous tient plus à cœur aujourd’hui ». Un contingent d’un millier d’hommes et trois bases militaires françaises sont actuellement installés au Tchad.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Une femme trans accuse le fast-food qui l’employait de discrimination de genre

    JO Paris 2024 : un ordinateur contenant des données sensibles volé chez Thalès