Cameroun: Paul Biya soutient les actions des forces de défense et promet d’intensifier la répression dans les régions anglophones

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le président Paul Biya dans son discours de fin d’année à la nation en 2020 a promis d’intensifier la répression contre les combattants ambazoniens dans les régions anglophones qui nient avoir déposé les armes. «Ceux qui ne sont pas prêts à déposer les armes, nous n’aurons pas d’autre choix que de les combattre», a-t-il déclaré lors d’une allocution à la nation le mardi 31 décembre 2019, dans son traditionnel discours de fin d’année.

Le président Biya a déclaré que « les activités criminelles des groupes armés continuent de perturber la vie publique, économique et sociale dans ces régions, mais diverses mesures ont été prises ces derniers mois pour raisonner ces jeunes, dont la plupart ont subi un lavage de cerveau ».

«Pour ceux qui persévèrent dans la mauvaise voie et continuent à recourir à la violence, nous n’aurons pas d’autre choix que de les combattre afin de protéger tous nos concitoyens. Nos forces de défense et de sécurité s’acquitteront, une fois de plus, de leur devoir avec retenue, mais sans faiblesse », a-t-il poursuivi.

M. Biya n’a pas mentionné la décision des États-Unis de couper les accords commerciaux de l’AGOA avec le Cameroun, qui entrera en vigueur demain. Donald Trump dans le document approuvant le retrait du Cameroun sur la liste des pays d’Afrique subsaharienne bénéficiant d’un commerce préférentiel, a cité des violations des droits des civils dans les régions anglophones réticentes du Cameroun. La manière dont cette décision affectera l’économie n’est pas encore claire.

Mais en ce qui concerne la croissance économique du Cameroun cette année, le président se dit satisfaisant. «Je pense pouvoir affirmer avec certitude qu’il est assez satisfaisant, bien que limité par un contexte mondial incertain, entre autres», a-t-il noté, remerciant le FMI, la Banque mondiale, la Banque africaine de développement et l’Agence française de développement, «pour leur budget. soutien et assistance aux réformes structurelles du Cameroun ».

En ce qui concerne les élections législatives et municipales du 9 février 2020, le président Biya a déclaré que des mesures de sécurité avaient été prises pour assurer leur succès, une déclaration qui intervient quelques instants après que des coups de feu auraient été entendus dans différentes parties des régions anglophones réticentes.

En ce qui concerne les raisons pour lesquelles il a qualifié les excès de compatriotes de la diaspora, Biya a mis en garde contre la prolifération des discours de haine. «Qu’ils aient ou non encore la nationalité camerounaise, je pense qu’ils devraient, par patriotisme, s’abstenir d’employer un langage négatif contre leur pays d’origine. Il faut respecter sa patrie, ses institutions et ceux qui les incarnent », a-t-il expliqué.

Le discours du nouvel an du président Biya a coïncidé avec celui du Maurice Kamto du MRC, qui a également insisté sur un certain nombre de questions, notamment le retard électoral post-2018.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available