La Chine s'en prend aux États-Unis pour plus d'un milliard de dollars dus à l'ONU

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

TANZANIE, TANZANIE –
La Chine s'en prend aux États-Unis pour plus d'un milliard de dollars que l'administration Trump doit aux Nations Unies en impayés pour son budget de fonctionnement ordinaire et en arriérés pour le budget séparé des opérations de maintien de la paix de grande envergure de l'ONU.

La singularité inhabituelle du non-paiement américain par la mission chinoise de l'ONU survient alors que le président américain Donald Trump continue d'accuser Pékin de ne pas être ouvert sur le coronavirus lorsque des cas ont été initialement signalés en décembre et début janvier.

Un porte-parole de la mission américaine a déclaré que la Chine "était désireuse de détourner l'attention de sa dissimulation et de sa mauvaise gestion de la crise du COVID-19, et ceci est encore un autre exemple".

Le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a déclaré début avril que les Nations Unies étaient confrontées à une crise de trésorerie en raison du non-paiement des cotisations par les États membres, qui a été exacerbé par la pandémie de coronavirus.

Il a déclaré dans une lettre aux 193 pays membres de l'ONU que "les entrées de trésorerie imprévisibles, exacerbées par la crise mondiale provoquée par la pandémie de COVID-19, menacent sérieusement" la capacité de l'ONU à faire son travail. Il a annoncé un gel temporaire des embauches et a exhorté tous les pays à payer leurs cotisations passées et présentes.

La mission de l'ONU en Chine a déclaré que son ambassadeur adjoint par intérim, Yao Shaojun, avait pris la parole jeudi lors d'une réunion du comité budgétaire de l'Assemblée générale des Nations Unies intitulée "Amélioration de la situation financière des Nations Unies", et a souligné l'importance pour tous les pays membres de l'ONU de remplir leurs obligations financières, citant la Arriérés américains.

"Face à d'énormes pressions économiques et fiscales dues à l'épidémie de COVID-19, la Chine, le deuxième plus grand contributeur au budget ordinaire et au budget de maintien de la paix des Nations Unies, a réussi à payer l'intégralité des contributions fixées", a indiqué la mission citant Yao. "Cela montre le soutien concret de la Chine à la cause des Nations Unies et au travail du secrétaire général."

Le porte-parole des Nations Unies, Stéphane Dujarric, a déclaré vendredi qu'il restait 1,62 milliard de dollars impayés pour le budget ordinaire de 2020 des Nations Unies et 2,12 milliards de dollars pour le budget du maintien de la paix. Il n'a pas donné d'arriérés aux États-Unis.

Le chinois Yao a qualifié les États-Unis de "débiteur le plus important", affirmant qu'ils devaient environ 1,16 milliard de dollars au budget ordinaire et 1,3 milliard de dollars au budget des opérations de maintien de la paix.

Le porte-parole de la mission américaine, qui n'était pas autorisé à parler publiquement, a déclaré que les États-Unis avaient récemment effectué un paiement de 726 millions de dollars pour leur évaluation du maintien de la paix "et que, par pratique, il paiera l'essentiel de son évaluation à la fin de l'année civile".

Étant donné que l'exercice budgétaire des États-Unis s'étend de juillet à juin, et non de janvier à décembre, il a toujours payé les cotisations de l'ONU à la fin de l'année.

Le différend américano-chinois s'est intensifié au cours de la pandémie, qui a fait le tour du monde, faisant plus de 300 000 morts.

Trump a suspendu le financement américain de l'Organisation mondiale de la santé début avril, accusant l'agence de santé des Nations Unies de ne pas avoir empêché le virus de se propager lors de sa première apparition en Chine. Il a déclaré que l'agence "devait être tenue responsable", accusant l'OMS de perroqueter Pékin.

Le différend américano-chinois sur l'OMS a empêché le Conseil de sécurité de l'ONU, l'organe le plus puissant des organisations mondiales, d'adopter une résolution sur la pandémie.

La Chine soutient fermement l'OMS et a insisté pour que le rôle de l'agence dans la lutte contre la pandémie soit inclus dans toute résolution. Les États-Unis insistent pour ne faire aucune mention de l'OMS et inclure une référence à la "transparence" sur l'épidémie de coronavirus, à laquelle la Chine s'oppose.

La mission de l'ONU en Chine a déclaré que Pékin avait décidé de donner 30 millions de dollars de plus à l'OMS en plus des 20 millions de dollars qu'elle avait déjà accordés à l'agence pour soutenir ses travaux sur le COVID-19.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus