Un responsable libyen appelle le gouvernement à rompre les liens avec les EAU «  ennemis ''

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Un membre du Conseil présidentiel libyen a appelé à rompre les relations avec les Émirats arabes unis (EAU) au milieu des accusations selon lesquelles l'État du Golfe soutiendrait le seigneur de guerre oriental Khalifa Haftar.

Vendredi soir, dans une lettre adressée au gouvernement libyen du Premier ministre Fayez al-Sarraj, Mohamed Amaria Zayed, membre du conseil, a qualifié les Emirats arabes unis d '"agresseurs".

"Garder le silence sur les crimes de cet État signifierait abandonner le sang des martyrs", a-t-il déclaré dans sa lettre.

Zayed a appelé le Conseil présidentiel libyen à "prendre les mesures nécessaires pour mettre fin au bain de sang libyen et à la violation de la frontière (libyenne) par cet État".

Il a également exhorté les autorités libyennes "à poursuivre les Émirats arabes unis devant les tribunaux internationaux" et à traiter l'État du Golfe comme un "ennemi".

"Il est prouvé hors de tout doute que les Émirats arabes unis sont impliqués dans des effusions de sang libyen, violant la souveraineté du pays en occupant une partie de ses terres, établissant des bases militaires, violant notre espace aérien et effectuant des frappes aériennes dans le but de tuer des citoyens libyens", a-t-il déclaré. .

Le membre du conseil a ensuite accusé les Émirats arabes unis de fournir un soutien militaire, politique et financier aux forces de Haftar "dans le but de renverser le gouvernement légitime".

Haftar, le chef des forces armées illégales dans l'est de la Libye, a intensifié les attaques contre les civils depuis le début du mois de mai, l'armée libyenne ayant récemment pris un avantage et infligé de graves pertes à ses militants.

Le gouvernement libyen est attaqué par les forces de Haftar depuis avril 2019, avec plus de 1000 morts dans les violences. Il a lancé l'opération Peace Storm le 26 mars pour contrer les attaques contre la capitale.

Après l'éviction du défunt dirigeant Moammar Kadhafi en 2011, le gouvernement légitime de la Libye a été fondé en 2015 en vertu d'un accord politique dirigé par les Nations Unies.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus