Les forces françaises tuent le commandant nord-africain d’Al-Qaida

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

PARIS —
L’armée française et les forces alliées au Mali ont tué le chef de longue date du bras nord-africain d’Al-Qaïda, qui commandait des djihadistes dans son Algérie natale, puis a étendu leur mouvement à travers la région sahélienne de l’Afrique, a déclaré vendredi le ministre français de la Défense.

Abdelmalek Droukdel, connu comme l’émir d’Al-Qaïda au Maghreb islamique, a été tué mercredi lors d’une opération dans le nord du Mali avec plusieurs personnes de son entourage, a expliqué sur Twitter Twitter Miniser.

Droukdel a participé à la guerre civile en Algérie dans les années 1990 et a allié le groupe jihadiste algérien GSPC à al-Qaïda en 2006. Sous sa direction, AQMI a revendiqué la responsabilité de plusieurs attaques meurtrières à travers l’Algérie.

Parly l’a identifié comme un membre du « comité de gestion » d’Al-Qaïda. Des opérations anti-terroristes dans la région ont également conduit à l’arrestation, le 19 mai, d’une figure majeure de l’État islamique au Grand Sahara, Mohamed el Mrabat, a-t-elle déclaré.

Elle a déclaré que les opérations ont porté un « coup dur » aux groupes terroristes de la région qui opèrent depuis des années malgré la présence de milliers de soldats français, américains et africains.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus