3 ans de blocus injuste, le Qatar est désormais plus fort, selon un responsable

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

 

Alors que la crise du Golfe de 2017 entre dans sa quatrième année, le Qatar a surmonté le blocus injuste qui lui a été imposé pour devenir plus fort, mais il est toujours ouvert à des solutions par le dialogue, selon un diplomate qatari.

S’adressant à l’agence Anadolu (AA), le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Ahmed Bin Saeed Al-Rumaihi a déclaré: « Le Qatar est plus fort que jamais, malgré le passage de trois ans depuis le blocus injuste ».

Le Qatar est resté en désaccord avec quatre États régionaux – l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis (EAU), Bahreïn et l’Égypte – depuis le 5 juin 2017, lorsqu’ils ont accusé Doha de soutenir le terrorisme – allégations démenties par Doha – et rompu collectivement les liens avec le pays.

Le bloc arabe de quatre nations ne s’est pas arrêté là, imposant également un blocus terrestre, maritime et aérien au Qatar dans l’espoir de le faire respecter une longue liste de demandes.

Le Qatar, pour sa part, a nié avec véhémence cette allégation, qualifiant l’embargo dirigé par l’Arabie saoudite de violation du droit international.

Al-Rumaihi a souligné que le dialogue avec les États du Golfe devrait se faire dans le cadre du respect mutuel, des intérêts communs, sans dicter la politique étrangère et de la non-ingérence dans les affaires intérieures de ses pays.

Il a attribué le succès de son pays dans la lutte contre le blocus aux « instructions du prince Tamim bin Hamad et à l’approche calme et ferme de l’État dans la gestion de la crise ».

Al-Rumaihi a déclaré que le Qatar a également révélé des faits réfutant les allégations des pays du blocus.

Doha continue de valoriser l’indépendance dans ses décisions politiques, en particulier contre les tentatives d’imposer une « tutelle ».

Elle continue également de consolider ses relations bilatérales avec les pays amis et alliés.

Al-Rumaihi a souligné que « le siège injuste a accumulé diverses expériences qui ont permis à l’État de remporter des succès remarquables face à la crise des coronavirus ».

Il a souligné que le pays a maintenu « sa solide cote de crédit et progresse régulièrement vers la réalisation des objectifs de sa Vision nationale 2030 ».

Il a souligné que le Qatar avait progressé dans la diversification de son économie, la stimulation du secteur privé, l’augmentation des capacités de production des centrales électriques et la mise en place d’un système avancé de production agricole, animale et halieutique, ainsi que des avancées majeures dans les projets énergétiques.

Le Koweït est actuellement en médiation pour résoudre la crise du Golfe mais n’a pas encore réussi à réaliser une percée.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus