Covid-19 in Iran: une crise bien pire qu’on ne le pense

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Alors que Iradj Haririchi, le vice-ministre de la Santé du régime, a déclaré le 6 juin que le nombre de décès dus au coronavirus pourrait atteindre 200.000 à 300.000 personnes, et Abdolreza Rahmani-Fazli, le ministre de l’Intérieur, a affirmé, selon l’agence Irna du 9 juin, que « malheureusement, le nombre de malades et de décès a augmenté, Le président iranien Rohani n’a pas hésité à dire à l’agence IRNA aujourd’hui : « À l’exception de quelques provinces, nous avons réussi à contenir le coronavirus, et les efforts ont été redoublés pour les sortir du rouge ».Rohani a ajouté que l’augmentation du nombre de patients ces dernières semaines est due « à la réalisation de nombreux tests, ce qui augmente naturellement l’identification des patients, mais n’est pas négatif. Les gens ne devraient pas s’inquiéter car s’ils sont diagnostiqués plus tôt, ils n’auront pas à être hospitalisés ».

Il a également ajouté sans vergogne : « Certains chefs d’État étrangers nous demandent d’exporter des équipements de désinfection et d’assainissement, ce que nous faisons bien entendu. »

Le site Khabar Online a cité aujourd’hui le directeur du Centre de recherche sur les maladies émergentes de l’Institut Pasteur disant : « Vu l’augmentation des hospitalisations, nous prévoyons une augmentation des décès dans les prochaines semaines. Si le résultat du retour à la normale est une augmentation des décès, il faudra reconsidérer ce retour à la normale. »

À Téhéran, le Dr. Davoud Payam Tabarsi, spécialiste des maladies infectieuses à l’hôpital Massih Daneshvari, a déclaré à l’agence Isna aujourd’hui : « les contaminations et les hospitalisations ont augmenté à Téhéran la dernière semaine »

Le président de la faculté des sciences médicales de Chiraz a confié à l’agence de presse de la radiotélévision hier : « Les chiffres des cas positifs dans la province de Fars ces dernières 24 heures ont doublé et. L’épidémie non seulement ne décroit pas, mais augmente. »

Dans la province de Hormozgan, l’agence Irna et l’agence Fars, ont rapporté hier les déclarations du président de la faculté des sciences médicales : « Aujourd’hui, Hormozgan connaît son plus grand nombre de personnes atteintes du Covid-19 avec 311 cas au cours des dernières 24 heures.

Hier également, l’agence Irna citait le président de la faculté des sciences médicales du Kurdistan disant que « le nombre de cas positifs à Sanandaj avait doublé par rapport à la première vague de l’épidémie et la ville est dans le rouge ».

Dans la province de Kohguilouyeh-Boyer-Ahmad, le gouverneur de Gatchsaran a déclaré selon l’agence Irna du 9 juin, que « le nombre de cas positifs a augmenté une fois et demie ces 10 derniers jours ».

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus