« Un rêve qui se réalise » pour Australiens et Néo-Zélandais

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

« Un rêve qui se réalise »… Fans de foot en Australie et Nouvelle-Zélande exultaient vendredi après l’attribution aux deux pays de l’organisation du Mondial-2023 féminin, qui permet de faire un peu passer la pilule de l’échec australien pour la Coupe du monde masculine 2022.

« Je n’oublierai jamais ce moment », a twitté la capitaine néo-zélandaise Ali Riley avec un selfie montrant ses yeux embués de larmes.

La capitaine des Matildas, surnom de la sélections australienne, Sam Kerr, a publié de son côté une vidéo de ses sauts périlleux accompagnant la célébration de ses buts. Jouer un Mondial chez elle sera, a-t-elle assuré, « un rêve qui se réalise ».

« Le football féminin a fait de gros progrès. L’Australie et la Nouvelle-Zélande l’emmèneront encore plus haut », a-t-elle dit.

Tim Cahill, star du foot australien, s’est dit « sans voix ». « Il n’y a plus qu’à! », a twitté l’acteur néo-zélandais Russell Crowe.

La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a promis que la neuvième édition de la Coupe du monde féminine serait la plus belle.

« Ce sera le tournoi historique des grandes premières qui créera un legs durable et profond pour le football féminin dans la région Asie-Pacifique et au-delà », a-t-elle dit dans un communiqué.

Première Coupe du monde féminine co-organisée, l’édition 2023 sera aussi la première dans l’hémisphère Sud et la première à 32 équipes.

C’est aussi la cerise sur le gâteau pour la Nouvelle-Zélande, qui organisera l’année prochaine les Mondiaux féminins de cricket et de rugby.

Pour l’Australie, cette victoire peut aider à faire passer la pilule de l’échec de 2010 quand, contre toute attente, le Qatar avait été désigné pour l’organisation du Mondial-2022 masculin. L’Australie avait elle été éliminée dès le 1er tour de scrutin alors que des soupçons de corruption planent autour de ce vote.

Le Premier ministre australien Scott Morrison a salué une « décision historique » pour le sport dans la région.

« Pour la première fois de l’histoire, Australiens et Néo-Zélandais pourront vivre l’expérience d’un tournoi de football mondial, ici chez nous. Comme c’est bon! », a-t-il twitté.

Le Sydney Morning Herald a présenté ce résultat comme « le triomphe du mérite sur la politique ».

« Qu’une majorité de membres du Conseil de la Fifa des quatre coins du monde aient voté en fonction du mérite permet de redorer une organisation à la réputation écornée », écrit le quotidien.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available