Mettre fin à l’embargo sur les armes en Iran pourrait déstabiliser le Moyen-Orient, a déclaré Pompeo à l’ONU

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a exhorté mardi le Conseil de sécurité des Nations Unies à prolonger l’embargo sur les armes imposé à l’Iran, avertissant que son expiration mettrait en danger la stabilité de la région riche en pétrole.

« L’Iran détiendra une épée de Damoclès sur la stabilité économique du Moyen-Orient, mettant en danger des pays comme la Russie et la Chine qui dépendent de prix de l’énergie stables », a déclaré Pompeo lors de la session virtuelle, faisant référence à deux opposants à la prolongation de l’embargo.

Les États-Unis sont résolus à prolonger l’interdiction des ventes d’armes classiques à leur adversaire qui expire en octobre et ont menacé de recourir à une mesure légale contestée pour forcer le retour des sanctions de l’ONU contre l’Iran.

La session a entendu un rapport de l’ONU qui a révélé que les missiles de croisière et les drones d’une attaque l’année dernière en Arabie saoudite – un allié américain proche et le rival régional de Téhéran – étaient d’origine iranienne.

« L’Iran viole déjà l’embargo sur les armes avant même sa date d’expiration. Imaginez si les activités iraniennes étaient sanctionnées – autorisées – par ce groupe si les restrictions étaient levées », a déclaré Pompeo.

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif doit s’adresser plus tard au Conseil de sécurité.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus