L’Allemagne Merkel appelle les pays de l’UE à faire preuve de solidarité pour le paquet de virus

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Mercredi, la chancelière allemande Angela Merkel a exhorté les pays de l’UE à faire preuve de solidarité et à surmonter les divisions profondes pour approuver un plan massif de récupération des coronavirus cet été.

Les dirigeants des 27 États membres de l’UE se réunissent à Bruxelles la semaine prochaine pour un sommet critique visant à convenir d’un plan de 750 milliards d’euros (843 milliards de dollars) pour lutter contre les ravages économiques provoqués par la pandémie.

Mais un groupe de pays, les «quatre économes», tentent de freiner les dépenses, qui sont principalement destinées aux pays les plus pauvres du sud de l’Europe les plus durement touchés par l’épidémie de COVID-19.

« Nous avons besoin d’une solidarité extraordinaire, tout le monde est prêt, en particulier l’Allemagne, à surmonter la pandémie, à faire face à ses conséquences », a déclaré Mme Merkel au Parlement européen dans un discours marquant la prise de contrôle de l’Allemagne à la présidence tournante de l’UE pendant six mois.

Le sommet de la semaine prochaine – la première réunion physique des dirigeants depuis que des restrictions de voyage ont été mises en place pour essayer d’endiguer la propagation du coronavirus – devrait être une affaire difficile.

Les Pays-Bas, l’Autriche, le Danemark et la Suède insistent sur le fait que les prêts assortis de conditions difficiles, plutôt que les subventions, devraient être la méthode de sauvetage préférée et ne sont pas pressés de conclure un accord.

Mais certains autres pays soutiennent que le plan, élaboré par la Commission européenne, affecte mal l’argent, donnant trop aux Européens de l’Est qui n’ont jamais été en première ligne de la pandémie.

« Notre objectif commun est de trouver un accord rapide car le temps est compté en raison de la crise économique. Nous ne devons pas perdre de temps. Les plus pauvres en paient le prix », a déclaré Mme Merkel, exhortant toutes les parties à faire des compromis.

Sur les 750 milliards d’euros proposés, 500 milliards seraient redistribués sous forme de subventions, le reste étant distribué sous forme de prêts.

Le président français Emmanuel Macron a insisté sur le fait que les discussions sur le fonds progressaient après avoir rencontré le Premier ministre néerlandais Mark Rutte – l’un des principaux économes – pour un dîner de travail à la fin du mois dernier.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available